La France se fait-elle voler aux JO ?

  • A
  • A
La France se fait-elle voler aux JO ?
@ REUTERS
Partagez sur :

JO - Plusieurs décisions litigieuses ont pénalisé les Français depuis le début des Jeux.

Alexis Vastine en larmes sur le ring, les rameurs français très remontés qui portent réclamation après le faux départ anglais, les pistards tricolores incrédules après la chute volontaire du jeune Philip Hindes dans la vitesse par équipes, etc. La coupe est pleine pour la délégation française qui se sent lésée dans ces Jeux olympiques. Après cette succession de décisions litigieuses, une seule question s'impose : la France se fait-elle voler ? Europe1.fr en short vous apporte quelques éléments de réponse.

"Les polémiques inhérentes à toute compétition"

Reprenons chaque cas litigieux pour y voir plus clair. Direction d'abord le vélodrome avec cette chute volontaire du pistard britannique. Le règlement autorise de donner un deuxième départ quand le premier est mauvais. Reste que si le coureur a chuté volontairement, les juges auraient pu montrer plus de sévérité envers le "team GB". Deuxième problème, cette fois en aviron. La paire britannique Zac Purchase-Mark Hunter s'arrête carrément dans le bassin d'Eton en levant les bras, en invoquant un problème mécanique. Là aussi, il semble que le règlement donne raison aux Britanniques puisqu'un deuxième départ peut être autorisé si un incident technique intervient dans les 100 premiers mètres de course. Mardi soir, troisième problème plus notable avec l'élimination très contestée en quart de finale des deux boxeurs tricolores, Alexis Vastine et Nourdine Oubaali.

La colère d'Alexis Vastine après sa défaite :

Ancien entraîneur d'athlétisme et consultant pour Europe 1, Jean-Claude Perrin a connu de nombreuses grandes compétitions internationales et notamment plusieurs JO. "Quand il y a un chronomètre ou une barre à passer, il n'y pas de contestation possible", explique-t-il. "Mais dès qu'il y a un jugement humain, ça prête forcément à interprétation". Bruno Derrien, ancien arbitre international de football, qui a connu des centaines de fois les contestations sur le terrain, lâche même le terme de "subjectivité" : "les polémiques sont inhérentes à toute compétition".

La France serait-elle plus lésée que d'autres nations ? "Quand on regarde les matches de handball, de football féminin ou de basket, on n'a pas trop été victime d'injustice", poursuit Bruno Derrien. N'oublions pas non plus que les arbitres présents aux JO viennent de pays bien différents et qu'il serait vraiment déplacé de parler de cabale internationale contre les Français.

Lutte

La France plus lésée qu'un autre pays ?

Reste un fait, la Grande-Bretagne a été violemment critiquée à de nombreuses reprises, et par plusieurs pays, pour son "arbitrage maison". "Ils ont inventé le terme de fair-play mais ils ne s'en servent que quand ils gagnent", pense Jean-Claude Perrin.  

Mercredi encore, le sélectionneur espagnol de hockey a poussé un coup de gueule contre cet "arbitrage maison". Les polémiques se multiplient et les plaintes s'empilent sur les bureaux des officiels. Et la France dans tout ça ? "Il est certain que, globalement, les Anglais ne nous aiment pas", explique Jean-Claude Perrin. "Mais de là à dire que la France est plus lésée qu'un autre pays, c'est trop fort".