JO : c'est pas la fête vers le village

  • A
  • A
JO : c'est pas la fête vers le village
@ REUTERS
Partagez sur :

EXPLICATION DE TWEET - Un athlète américain a expliqué avoir passé quatre heures dans un bus.

Les acteurs du sport utilisent de plus en plus Twitter. Mais, en 140 signes, il n'est pas toujours facile de comprendre ce qu'ils veulent dire. Europe1.fr déniche les informations et les messages derrière leurs mots avec l'"explication de tweet".



"Bon, nous sommes perdus sur la route depuis quatre heures. Pas une très bonne première impression de Londres." Kerron Clement est un athlète américain, spécialiste du 400 m haies, double champion du monde et médaillé d'argent sur la distance à Pékin. Le hurdler fait partie des premiers athlètes qui ont fait leur arrivée dans la capitale britannique, via l'aéroport d'Heathrow. Près de 237.000 passagers étaient attendus pour la seule journée de lundi, au cours de laquelle Londres est entrée dans le vif du sujet. Point faible du dossier, l'engorgement des transports a fait ses premières victimes...

Village olympique

© REUTERS

"Les athlètes ont sommeil, ont faim et ont envie de faire pipi. Pourrions-nous aller au village olympique ?", a ensuite twitté Clement. Pour joindre Heathrow et le quartier de Stratford, où se trouve le village olympique, à une quarantaine de kilomètres de là, Clement et ses compagnons d'infortune auraient logiquement dû mettre une petite heure, en fonction du trafic. Là, ils ont mis quatre heures, avec un conducteur qui s'est visiblement perdu dans les méandres des nouveaux couloirs de circulation. En effet, Londres a inauguré lundi son premier "couloir olympique" sur l'autoroute M4 reliant Heathrow au centre-ville. Au total, la capitale disposera cet été de 48 kilomètres de ces files censées éviter aux VIP de se retrouver coincés dans les embouteillages. Il y a visiblement encore du travail.