JO : Agnel, rapide comme l'éclair

  • A
  • A
JO : Agnel, rapide comme l'éclair
@ REUTERS
Partagez sur :

NATATION - Le nageur français a écrasé la finale du 200 m nage libre, lundi, à Londres.

Dimanche, Yannick Agnel avait mis une seconde à l'Américain Ryan Lochte sur le dernier relais du 4x100 m. Lundi, il lui en a mis près de deux (1"90) lors de la finale du 200 m qu'il a survolée de bout en bout, confirmant son statut de nouvelle star à venir des distances courtes.

Le Sud-Coréen Taehwan Park et le Chinois Sun Yang, qui ont terminé deuxièmes ex-æquo, ont davantage vu les pieds du Français que ses mains (+1"79). A 20 ans seulement, Agnel est déjà le seul nageur français à compter deux titres olympiques à son palmarès.

Agnel remporte facilement la finale du 200 m :

Agnel sur le podium (930x620)

© REUTERS

"C'est magique, encore une fois, je n'ai pas d'autre mot à la bouche", a expliqué Agnel au micro de France 2. "J'aimerais remercié tout mon entourage. J'aimerais remercié aussi les gens qui me laissent des messages sur Facebook et Twitter. Ce sont mes propulseurs invisibles." Ces "propulseurs invisibles" lui ont permis de retrancher près d'une seconde et trois dixièmes à son record de France, établi en mars dernier lors des championnats de France (1'43"14 contre 1'44"42). Comme sa collègue d'entraînement Camille Muffat sur le 400 m dimanche, Agnel a résisté à la pression qui incombe au favori, lui qui arrivait à Londres avec le meilleur chrono de l'année sur la distance.

Une carte à jouer sur le 100 m

Encore un peu juste l'an dernier pour décrocher des médailles internationales lors des Mondiaux (il avait terminé 5e sur 200 m et 6e sur 400 m), Agnel a réduit les distances en s'alignant sur 200 m et 100 m à Londres. Avec une insolente réussite pour le moment. "Je vais essayer de me reposer ce soir (lundi soir), car, demain matin (mardi matin), il y a les séries du 100 m et la 4x200 m également", a expliqué Agnel, qui a réalisé son exploit sous les yeux du président de la République, François Hollande. Agnel, qui nageait encore chez les juniors il y a deux ans, a désormais un appétit de géant.