Hollande porte chance aux judokas

  • A
  • A
Hollande porte chance aux judokas
@ REUTERS
Partagez sur :

JO - Les judokas français ont décroché deux médailles du bronze sous les yeux du Président.

Hollande avec Parker (930x620)

© REUTERS

Accueilli lundi en début d'après-midi par une dizaine d'athlètes français, dont la médaillée d'or Camille Muffat et Tony Parker, François Hollande a passé un peu de temps au village olympique avant de se rendre sur les sites des compétitions, à commencer par l'ExCel Centre.

Et s'il n'a pas porté chance au porte-drapeau français, l'escrimeuse Laura Flessel, éliminée dès les huitièmes de finale, il a assisté en compagnie de sa ministre des Sports, Valérie Fourneyron, et de son conseiller, l'ancien judoka Thierry Rey, aux deux nouvelles médailles de bronze décrochées par le judo français, après celle de Priscilla Gneto, dimanche.

Deux jeunes de 23 ans en bronze

Et ce sont à nouveau deux jeunes judokas, tous les deux âgés de 23 ans, qui sont "montés sur la boîte" : Automne Pavia a décroché la médaille de bronze chez les moins de 57 kg en battant la Hongroise Hedvig Harakas un yuko à zéro. La Tricolore s'était auparavant inclinée en demi-finales face à la tête de série n°1 et future championne olympique, la Japonaise Kaori Matsumoto.

Hollande avec Rey et Pavia (930x620)

© REUTERS

Quelques minutes plus tard, c'est Hugo Legrand, chez les moins de 73 kg, qui l'a imitée. Membre comme Pavia du club d'Orléans, Legrand a battu le Sud-Coréen Wang Kin-chun dans la prolongation pour, lui aussi, se parer de bronze. Il avait été éliminé en quarts de finale par le Néerlandais Dex Elmont avant de passer par les repêchages.

Legrand décroche le bronze :

Legrand est originaire de Seine-Maritime, du Grand-Quevilly, tout comme la ministre des Sports, qui lui est tombée dans les bras après son succès, et le président de la République, né à Rouen. "Je ne savais pas que le Président était là, il était un peu tremblant sur sa chaise, il avait peur pour moi", a déclaré Legrand, souriant.

Le hand après l'escrime et le judo

Hollande avec Leynaud (930x620)

© Capture d'écran France 2

Après avoir félicité les deux médaillés de bronze, Hollande a filé vers la Copper Box et le pavillon du handball, où il a assisté à la deuxième mi-temps du match de l'équipe de France féminine face à l'Espagne (18-18) aux côtés du Premier ministre britannique, David Cameron (ici avec la gardienne des Bleues, Amandine Leynaud). "Le handball n'est pas notre spécialité, je ne suis pas totalement au point sur toutes les règles, peut-être que le président Hollande va pouvoir me donner un cours particulier quand nous le regarderons ensemble", a déclaré ce dernier avant le début de la rencontre. Porte-bonheur et professeur, en plus.