Bolt, le roi du 100 m en reconquête

  • A
  • A
Bolt, le roi du 100 m en reconquête
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDÉO - Le sprinteur jamaïcain va tenter dimanche soir de conserver son titre olympique.

Depuis ses débuts officiels sur la distance, en 2007, Usain Bolt a fait passer le 100 m dans une autre dimension. Dimanche soir (finale à 22h50), le Jamaïcain, qui fêtera ses 26 ans le 21 août, va tenter de remporter son deuxième titre olympique consécutif. En cinq dates clés et autant de lignes droites, Europe1.fr retrace le parcours météorique de la star n°1 de l'athlétisme mondial. Mais attention à l'atterrissage...

31 mai 2008. Meeting de New York. 1er en 9"72. Usain Bolt, qui a battu l'année précédente le record de Jamaïque du 200 m (19"75), entame sa première saison sur la distance reine. Et il ne tarde pas à faire parler la "Foudre". Pour son troisième 100 m en compétition officielle, il court déjà en 9"76, échouant à un centième seulement du record du monde de son compatriote Asafa Powell. Moins d'un mois plus tard, il s'adjuge la meilleure marque de tous les temps lors d'un meeting à New York en battant l'Américain Tyson Gay, champion du monde en titre. La planète entière découvre le phénomène Bolt.

Bolt bat son premier record du monde :

16 août 2008. Jeux olympiques de Pékin. 1er en 9"69. Arrivé en Chine avec le statut d'hyper-favori, Bolt franchit les trois tours de qualification en se promenant littéralement (10"20 au premier tour, 9"92 en quarts de finale, 9"85 en demi-finales). En finale, il a course gagnée après 80 mètres et célèbre déjà sa victoire quand, les autres, derrière, se battent encore pour les accessits. Malgré cette fin de course exubérante, Bolt retranche 3 centièmes à son record du monde, devenant le premier homme sous les 9"70.

Bolt devient champion olympique :

16 août 2009. Championnats du monde de Berlin. 1er en 9"58. Un an jour pour jour après sa démonstration de force pékinoise, Bolt remet ça à Berlin, dans le stade qui avait vu le triomphe de l'Américain Jesse Owens sous les yeux de Hitler, aux JO de 1936. Après avoir ménagé le suspense dans les deux premiers tours (il perd même son quart de finale), Bolt signe un 9"89 en demi-finales avant de survoler la finale face à Tyson Gay, son rival. Cette fois, Bolt maintient son effort jusqu'au bout. A l'arrivée, son temps est stratosphérique : 9"58.

Bolt décroche le titre mondial et le record :

28 août 2011. Championnats du monde de Daegu. Disqualifié. Après une année 2010 réduite à son strict minimum, Bolt vient en Corée du Sud défendre ses trois titres mondiaux conquis à Berlin (100, 200 et 4x100 m). Invaincu sur 100 m en 2011 au moment de s'aligner dans les starting-blocks, Bolt voit pourtant émerger une concurrence féroce venu de son propre pays. Sans doute tendu, Bolt anticipe le départ de la finale et se trouve immédiatement disqualifié. Son jeune compatriote, Yohan Blake, s'impose en 9"92. Six jours plus tard, Bolt redevient Bolt en remportant la médaille d'or sur 200 m en 19"40.

Bolt est disqualifié pour faux départ :

29 juin 2012. Sélections jamaïcaines à Kingston. 2e en 9"86. Bolt aligne les grosses sorties en début de saison (9"82 le 5 mai à Kingston, 9"76 le 31 mai à Rome, 9"79 le 7 juin à Oslo). Son duel face à son collègue d'entraînement Yohan Blake lors des sélections jamaïcaines est très attendu. Le cadet des deux sprinteurs, 22 ans, se paie l'idole Bolt et lui souffle par la même occasion sa meilleure performance mondiale de l'année (9"75). Deux jours plus tard, Bolt s'incline une nouvelle fois, cette fois sur 200 m. Depuis l'émergence de Blake, les deux athlètes s'évitent soigneusement en dehors des grandes compétitions. Tout est donc en place pour assister dimanche soir au choc entre Bolt et Blake, entre le maître et son second, entre "La Foudre" et "La Bête".

Bolt est battu par Blake à Kingston :