Baugé, l'heure de la revanche

  • A
  • A
Baugé, l'heure de la revanche
@ MAXPPP
Partagez sur :

JO - Le pistard tricolore est en quête d'une consécration olympique en terre britannique.

Rendez-vous le plus attendu des épreuves de cyclisme sur piste, le tournoi olympique masculin de vitesse individuelle, qui compte un représentant par pays, s'achève lundi avec les demi-finales et la finale. Le représentant tricolore, le Francilien d'origine guadeloupéenne Grégory Baugé, en sera l'un des deux grands favoris.

Ce tournoi, dont la finale se disputera au meilleur des trois manches, a pris une saveur particulière après la victoire par équipes de la Grande-Bretagne aux dépens du trio tricolore, jeudi. "Il (Baugé) est déçu", a confié son entraîneur Florian Rousseau. "A ses yeux, c'est un titre qui a autant d'importance que la vitesse individuelle et ce qu'il veut, c'est être champion olympique."

La médaille d'or olympique, l'objectif ultime

Baugé aux Mondiaux (930x620)

© REUTERS

Le titre olympique, c'est effectivement ce qui manque au Cristolien, au palmarès aussi large que ses cuisses. Triple champion d'Europe entre 2005 et 2007, il est également triple champion du monde et tenant du titre (photo). "J'ai déjà été champion du monde, ce qui était mon premier objectif de carrière, là, c'est mon deuxième objectif", souligne Baugé. En avril, Baugé a confirmé son statut de meilleur sprinteur de la dernière olympiade en remportant la finale des Mondiaux face au Britannique Jason Kenny, qu'il devrait retrouver en finale à Londres. En effet, Kenny a été préféré à son compatriote et champion olympique Chris Hoy pour défendre les couleurs de la Grande-Bretagne. "Après les championnats du monde, je savais que ce serait Kenny", confie Baugé. "Je ne voyais pas les choses autrement. Mais la finale idéale aurait été le champion du monde contre le champion olympique."

Baugé-Kenny, le nouveau classique

A défaut, on devrait donc retrouver face à face les deux derniers champions du monde. Car, sur les quatre dernières éditions des Mondiaux, le seul titre qui a échappé à Baugé est échu à Kenny, l'an dernier. Echu car Baugé s'était imposé sur la piste (photo) avant d'être privé de sa couronne pour avoir contrevenu au règlement antidopage concernant la localisation. A la différence de Baugé (deux médailles d'argent par équipes), Kenny possède lui deux médailles d'or olympiques, avec les titres par équipes 2008 et 2012. Mais il n'a pas encore réussi à battre Baugé "à la pédale" en finale d'un grand championnat.

Pour autant, Kenny avancera en tant que co-favori du tournoi parce qu'il joue à domicile et parce qu'il a impressionné, également, lors du tournoi par équipes. "C'est vrai, Kenny a fait une très, très grosse impression sur le deuxième tour", souligne Rousseau. "Mais "Greg" aussi a fait une très belle impression sur le démarrage, ça va très bien lui."

Si le titre olympique sonnerait comme la plus belle des rédemptions pour Baugé, ce serait aussi une éclatante revanche pour tout le cyclisme sur piste français, qui a mal vécu sa défaite dans le tournoi par équipes et les circonstances de celle-ci, avec la chute volontaire du Britannique Philip Hindes lors des qualifications.