Jérôme Valcke, ex-numéro 2 de la Fifa, suspendu 12 ans

  • A
  • A
Jérôme Valcke, ex-numéro 2 de la Fifa, suspendu 12 ans
@ FABRICE COFFRINI / AFP
Partagez sur :

Le Français Jérôme Valcke, ancien secrétaire général de la Fifa, mis en cause dans une affaire de revente de billets, a été suspendu pendant 12 ans de toute activité liée au football. 

Jérôme Valcke, l'ancien secrétaire général de la Fifa, a été suspendu 12 ans de toutes fonctions liées au football par la justice interne de la fédération internationale, a annoncé vendredi la l'instance suprême du football. 

Abus de dépenses et destruction de preuves. Le Français, âgé de 55 ans, avait été relevé de ses fonctions le 17 septembre après avoir été mis en cause dans une affaire de revente de billets du Mondial 2014, avant d'être limogé le 14 janvier. L'enquête ouverte par la Fifa a permis de mettre en évidence "plusieurs actes" répréhensibles, liés en particulier "à un abus des dépenses liées aux dépenses de voyages", mais aussi à des ventes de droits de télévision à des tiers. Valcke a également été reconnu coupable par la chambre de jugement de la Fifa de "destruction de preuves".

Impliqué dans le scandale de la Fifa. Cette enquête conduite par Cornel Borbély, président de la chambre d'instruction de la commission d'éthique de la Fifa, avait été ouverte à la suite de la mise en cause de Valcke par la presse dans un système de revente de billets pour la Coupe du monde 2014 au marché noir. L'ancien directeur du marketing de la Fifa avait déjà été mis en cause par la presse en juin dans un transfert de 10 millions de dollars de l'Afrique du Sud vers un compte du sulfureux Jack Warner, un des anciens vice-présidents de la Fifa désormais radié à vie. Le Français avait nié toute malversation.

Sanction plus lourde que celles de Blatter ou Platini. La très lourde suspension de Valcke s'ajoute à celles du président démissionnaire de la Fifa, Sepp Blatter, et du président de l'UEFA, Michel Platini, tous deux suspendus pour 8 ansLes deux hommes ont fait appel de cette suspension, appel qui sera examiné par la commission des recours de la Fifa les 15 et 16 février. En pleine tourmente judiciaire sur fond de soupçons de corruption à grande échelle, la Fifa doit désigner le successeur de Blatter le 26 février lors d'un congrès extraordinaire.