Tour de France 2016 : "attention au col de Joux Plane"

  • A
  • A
Tour de France 2016 : "attention au col de Joux Plane"
Le Tour de France 2016 propose 9 étapes de montagne, dont 4 arrivées au sommet.@ Eric FEFERBERG/AFP
Partagez sur :

AVIS - Jean-René Bernaudeau, le manager de l'équipe Direct Energie, revient sur le parcours du Tour de France 2016, dévoilé mardi.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Neuf étapes de montagne, dont quatre arrivées au sommet, avec le classique Mont-Ventoux et l'inédit Finhaut-Emosson, et deux contre-la-montre individuels courts et difficiles : le parcours du Tour de France 2016 a livré ses vérités, mardi, au Palais des Congrès de Paris. "Le menu est fabuleux", a reconnu au micro d'Europe 1 le manager de l'équipe française Direct Energie, Jean-René Bernaudeau. "S'il y a un favori qui doit maîtriser toute la course, c'est Chris Froome. Quintana aura aussi son mot à dire car la montagne est présente. Nous, avec l'équipe Direct Energie, on aura vraiment un rôle d'outsider. Il n'y a pas grand-chose à perdre en attaquant de très loin. L'équipe sera offensive en espérant que les autres coureurs français seront aussi dans cet état d'esprit pour mener la vie dure aux favoris."

"Ouvrir les hostilités de très loin." L'équipe dirigée par Jean-René Bernaudeau, aujourd'hui sponsorisée par Direct Energie et non plus par Europcar, a perdu Pierre Rolland, parti chez les Américains de Cannondale, mais a récupéré l'expérimenté Sylvain Chavanel, 36 ans, comme capitaine de route. "Le groupe Direct Energie va être bâti autour de Bryan Coquard pour les sprints, même s'il n'y en aura pas beaucoup. Les Thomas Voeckler ou les Sylvain Chavanel vont emmener Romain Sicard pour le classement général. Ils auront tout à gagner en ouvrant les hostilités de très loin. Ce sera la marque de fabrique de notre équipe Direct Energie. On va s'y tenir, en espérant que d'autres optent pour le même esprit."

Manager de renom et ancien coureur, Jean-René Bernaudeau considère que ce Tour pourrait se jouer lors de l'avant-dernière étape, Megève-Morzine. "Cette dernière étape de montagne propose le terrible col de Joux Plane. Attention à lui. Coureur, je ne l'ai jamais très bien passé... Je pense que le leader du Tour aura du souci à se faire jusqu'à la dernière minute. Je trouve même cette avant-dernière étape plus dure que celle de l'an dernier, qui arrivait à l'Alpe d'Huez." Outre le Col de Joux Plane, dont le sommet sera franchi à 12 kilomètres de l'arrivée seulement, cette 20e étape verra également les coureurs escalader le col des Aravis, le col de la Colombière et le col de la Ramaz.