Aulas n'exclut pas la possibilité de licencier Fournier

  • A
  • A
Aulas n'exclut pas la possibilité de licencier Fournier
Jean-Michel Aulas et son entraîneur Hubert Fournier. @ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

FINIE LA SOLIDARITÉ ? - Conscient que la situation est actuellement compliquée dans son club, le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas met la pression sur son entraîneur. 

Après une semaine catastrophique pour l'Olympique lyonnais (élimination en Ligue des champions, défaite à domicile contre Montpellier et match nul à Nantes, ndlr), le président Jean-Michel Aulas a décidé de mettre la pression sur son entraîneur, Hubert Fournier. "Si les choses vont plus mal, je ne resterai pas prisonnier de mes principes", a déclaré le "boss" de l'OL dans une interview accordée à Eurosport.

Un seul entraîneur licencié en 20 ans. Jean-Michel Aulas n'est pas président à se séparer si rapidement de ses entraîneurs. Pour preuve, il n'a limogé qu'un seul de ses coachs en cours de saison depuis 20 ans. C'était Guy Stephan en 1996. "Si j'imaginais qu'il fallait que je me sépare d'un entraîneur, je le ferais. Ce n'est pas un principe, simplement c'est une conviction", a expliqué sans détours "JMA". Et d'être encore plus clair : "si les choses vont plus mal, je ne resterai pas prisonnier de mes principes". Comprenez : si Lyon continue sa mauvaise série, Aulas ne prendrait pas de pincettes pour se séparer d'Hubert Fournier. 

Il n'y a pas une maîtrise totale du vestiaire

"Je mets la pression sur personne". "Nous avons tout de même un entraîneur qui perd trois matches en une semaine et une équipe qui se délite", poursuit Aulas. "Je ne mets la pression sur personne, je sens juste la réalité et je suis à l'écoute de mes joueurs. Il est sorti des choses dans la presse, des fuites. Notamment la lettre écrite aux joueurs ou la causerie. Tout n'est pas juste. Mais je me suis effectivement adressé à mes joueurs dans l'intimité. Or si ces choses sortent, c'est qu'il n'y a pas une maîtrise totale du vestiaire", rajoute-t-il. Quand on lui demande si Hubert Fournier pourrait être limogé en cas de mauvais résultat, samedi contre Angers, Aulas utilise son "joker".