Jean-Christophe Péraud : "Romain Bardet est capable d'enchaîner"

  • A
  • A
Jean-Christophe Péraud : "Romain Bardet est capable d'enchaîner"
Romaind Bardet (à gauche) et Jean-Christophe Péraud (à droite) ont évolué ensemble dans l'équipe AG2R-La Mondiale.@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Jean-Christophe Péraud, deuxième du Tour de France en 2014, a été impressionné par la performance de Romain Bardet, vainqueur de la 12ème étape, jeudi. Selon lui, le coureur d'AG2R-La Mondiale peut enchaîner.

TOUR DE FRANCE

"Il m'a bluffé." Voici les premiers mots de Jean-Christophe Péraud au moment d'évoquer la performance de Romain Bardet, jeudi. Impressionné, donc, mais pas étonné par celui avec lequel il a évolué sous les couleurs d'AG2R-La Mondiale entre 2012 et 2016. Vainqueur de la 12ème étape du Tour de France entre Pau et Peyragudes, le Français a réalisé une superbe performance : "Il a gagné devant tous les meilleurs, à la pédale, il n'y a rien à dire de plus."

Jean-Christophe Péraud, qui va participer à L'Etape du Tour avec 15.000 amateurs, dimanche entre Briançon et le col d'Izoard, avait eu l'occasion de croiser Romain Bardet à Chambéry, au terme de la 9ème étape. S'il avait entrevu la victoire, il n'avait pas réussi à résister à ses poursuivants sur les derniers kilomètres de plat et s'était classé 4ème, après une arrivée au sprint : "Il était un peu déçu, mais il m'avait déjà bluffé."

"Plus la course sera dure, plus Romain sera fort." Une déception effacée jeudi mais cette étape difficile risque de laisser des traces. "Quand on fait un gros effort un jour, le lendemain on est moins bien", concède le deuxième du Tour de France 2014. Bardet sera-t-il donc capable d'enchaîner ? "Oui, clairement", répond Péraud avant d'ajouter : "La qualité de Romain, c'est sa capacité de récupération et de gestion des étapes très difficiles, très longues, avec beaucoup d'usure. C'est l'endurance la qualité de Romain donc plus la course sera dure, plus il sera fort."

Si l'étape de vendredi entre Saint-Girons et Foix est courte (101 kilomètres), elle réserve de grosses difficultés au peloton de la Grande Boucle. Peut-être l'occasion pour Romain Bardet de s'illustrer à nouveau et pourquoi pas se mettre à rêver plus grand ? Actuellement troisième du classement général, Bardet a le maillot jaune en ligne de mire (Fabio Aru à 25 secondes).

Le rêve jaune autorisé. Le rêve de le voir en jaune sur les Champs Elysées est donc permis : "On peut en rêver mais je pense qu'avec le chrono de Marseille (20ème étape le 22 juillet), il faut prendre une bonne minute sur les rouleurs, à savoir Christopher Froome en premier lieu et Rigoberto Uran. Mais en troisième semaine de Tour, les chronos ne sont pas les mêmes donc je pense qu'il ne part pas avec tant d'handicap que ça." S'il continue à bluffer Jean-Christophe Péraud d'ici là, Romain Bardet pourra peut-être espérer faire mieux que sur la Grande Boucle 2016, qu'il avait terminée en deuxième position.