Italie-France : un amical qui a de l’enjeu

  • A
  • A
Italie-France : un amical qui a de l’enjeu
Le match face à l'Italie aura lieu jeudi à Bari, à 21h.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

RÉPÉTITION GÉNÉRALE - Pour son premier match post-Euro, la France affronte l’Italie ce jeudi en match amical à Bari. Une rencontre de prestige qui devrait livrer de nombreux enseignements.

C’est l’heure de la rentrée pour les Bleus. Les joueurs de Didier Deschamps affrontent l’Italie, jeudi à 21h, en match amical. Alors qu’un tiers de l’effectif a été renouvelé par rapport à l’Euro, ce match servira avant tout à préparer l’avenir à court comme à long terme, puisque le Mondial-2018 commence dès mardi pour les Tricolores, avec un match comptant pour les éliminatoires face au Bélarus.

  • Tourner la page de l’Euro

Moins de deux mois après la désillusion subie en finale de l'Euro face au Portugal (1-0 a.p.), il s'agit pour Deschamps et ses Bleus de vite tourner la page. "L'Euro est derrière nous", avoue le sélectionneur. "Mon souhait est de nous en servir, oui, mais pas de nous endormir dessus". La France se présente tout de même auréolée d’un nouveau statut de nation forte à faire respecter. Car en face se dresse l’Italie, rival historique de l’équipe de France et qui a réalisé une très bonne compétition cet été, malgré son élimination en quart de finale face à l’Allemagne (1-1, 6-5 t.a.b.).

"Les Français qui sont en Italie ont envie que ça se passe bien, parce que sinon la semaine d'après... Ce sera un match de prestige, car en face l'Italie reste sur un très bon Euro et ils ont gardé leur ossature", résume le Basque.

  • Préparer le Bélarus (et la Russie)

La majorité des cadres n’ayant pas eu beaucoup de temps de jeu avec leurs clubs respectifs depuis le début de saison, la rencontre face à l’Italie aura d’abord pour but de remettre en jambes Giroud, Griezmann, Payet et Sissoko, pour ne citer qu’eux. Avec toujours en ligne de mire le prochain match des Bleus, le 6 septembre face au Bélarus, et à plus long terme la qualification pour la prochaine Coupe du monde en Russie.

Adieu (ou plutôt à bientôt) Evra et Sagna donc, place à Kurzawa, Sidibé, Corchia ou Dembelé. À Bari, l’opportunité est belle pour leur donner du temps de jeu et les préparer peu à peu à l’exigence de la sélection. Coach "DD" a prévenu : il fera quoi qu’il arrive six changements à la pause.

  • Voir les jeunes pousses à l’œuvre

Contrairement à la rentrée qui avait suivi le Mondial-2014, où, dans un souci de les récompenser, il avait rappelé quasiment tous les quart-de-finalistes du Brésil (sauf Landreau, retraité et Giroud, blessé), Didier Deschamps a donc fait appel à de nombreux joueurs inexpérimentés en Bleu. Qui n’a pas envie de voir ce qu’ils donnent sur le terrain ? Bien qu’il s’agisse d’un match amical, c’est bien l’Italie qui se dresse devant nos Bleus, autrement dit un véritable test, qui permettra d’avoir déjà quelques éléments de réponses intéressants sur ces petits nouveaux.

  • Tester l’assistance vidéo

C’est une première lors d’un match international. Un test d’arbitrage vidéo sera mis en place lors de la rencontre. "Il s'agira d'un test hors-ligne, puisque l'arbitre assisté par la vidéo pourra communiquer avec l'arbitre pendant le match, sans que cela ait d'impact sur la partie comme cela serait le cas lors d'un test en-ligne", a toutefois précisé la Fifa. Conclusion : il ne faut donc pas s’attendre à ce que l’arbitre arrête la rencontre pour regarder des ralentis. Dès le lendemain matin de cet essai, une conférence de presse se tiendra néanmoins à Bari pour tirer les enseignements de cette expérience. Et là aussi, pour préparer le futur.