Italie : enquête sur l'attribution des droits télévisés de la Serie A

  • A
  • A
Italie : enquête sur l'attribution des droits télévisés de la Serie A
Luiz Adriano et Santon à la lutte le 13 septembre dernier lors d'un derby Milan-Inter qui a perdu de son éclat.@ Giuseppe CACACE/AFP
Partagez sur :

AFFAIRE - La société RTI, appartenant au groupe Mediaset de Silvio Berlusconi, est dans le viseur du parquet de Milan.

En pleine crise d'identité et de résultats probants sur le plan européen (la Juventus Turin, finaliste de la dernière Ligue des champions, étant l'exception), la Serie A italienne est confrontée à une nouvelle affaire quelque peu contrariante. Le parquet de Milan vient en effet d'ouvrir une enquête sur deux entreprises liées à l'attribution des droits de retransmission télévisée sur la période 2015-18 : l'entreprise de gestion des droits sportifs Infront et la société RTI, appartenant au groupe Mediaset. Selon le document de procédure consulté par l'agence de presse Reuters, les responsables de ces entités sont soupçonnés de collusion et de violation des règles de la concurrence en vue de favoriser Mediaset, contrôlé par l'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi...

Le PSG d'Infront est Philippe Blatter, neveu de Sepp. La police financière a perquisitionné vendredi dernier dans les bureaux de RTI et d'Infront en Italie, ainsi que dans ceux de la ligue de football italienne et de plusieurs clubs. Là où l'affaire revêt un aspect savoureux, c'est quand on sait que le président directeur général d'Infront est Philippe Blatter, neveu de Sepp, actuel président démissionnaire de la Fifa. Sepp Blatter, qui entend rester à son poste jusqu'à la prochaine élection, prévue le 26 février prochain, a été suspendu pour 90 jours par la commission d'éthique de la Fifa après l'ouverture d'une procédure pénale à son encontre.

La société Infront a publié un communiqué concernant cette enquête. Elle a précisé que celle-ci concernait "des allégations de participation à des pratiques indues de financement de clubs de football italiens et des allégations de manipulation du processus d'appel d'offres pour les droits médiatiques de la Serie A pour la période 2015-2018". La compagnie précise que l'enquête vise trois de ses dirigeants, Marco Bogarelli, Andrea Locatelli et Giuseppe Ciocchetti, mais qu'elle n'est pas visée en tant que telle. Le groupe Mediaset affirme de son côté que lui et ses dirigeants ont toujours agi en toute transparence et dans le respect de la loi.

945 millions d'euros par saison. Selon le document vu par Reuters, l'enquête vise également Marco Giordani, directeur financier de Mediaset et directeur général de RTI, ainsi que Giorgio Govetti, responsable des droits pour le sport de Mediaset Italia. Mediaset et Sky Italia, filiale du britannique Sky, ont remporté en juin 2014 les droits de transmission des matches de Serie A jusqu'en 2018 pour une somme de 945 millions d'euros par saison. A titre de comparaison, les droits de retransmission de la Ligue 1 sur une période d'un an supplémentaire (2016-2020) se sont négociés l'an dernier à 748,5 millions par saison.