Incidents Metz-OL : "Lyon fera appel si Metz fait appel", d'après Jean-Michel Aulas

  • A
  • A
Incidents Metz-OL : "Lyon fera appel si Metz fait appel", d'après Jean-Michel Aulas
Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais s'est prêt à faire appel si Metz fait appel de la décision de la Ligue.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

"Nous aurions pu gagner trois points dans cette affaire", a déclaré samedi le président de l'Olympique lyonnais après la décision de la Ligue de retirer deux points au club lorrain.

L'Olympique lyonnais fera appel si Metz fait appel de la décision de la Ligue jeudi de retirer 2 points au club lorrain avec match à rejouer à huis-clos après les incidents ayant entraîné l'arrêt du match Metz-Lyon le 3 décembre, a déclaré samedi le président de l'OL Jean-Michel Aulas. "Comme je pense que Metz fera appel, si c'est le cas, nous ferons appel aussi car nous aurions pu également dans cette affaire gagner trois points", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse de présentation de l'Américaine Alex Morgan et de l'Allemande Joséphine Henning, engagées par le club.

"Nous irons les gagner sur le terrain". "La commission de discipline a fait son travail. J'ai lu les déclarations de mon homologue de Metz hier soir. Elle me font pleurer réellement parce que je trouve que le football ne doit jamais nous emmener sur des terrains aussi sordides que ceux abordés vendredi. En tout cas, nous resterons très ouverts à ce qui se passera sur le plan des commissions de discipline", a affirmé Jean-Michel Aulas.

Avant de souligner: "Si nous ne pouvons pas les gagner (sur tapis vert), ce qui aurait été logique et normal au travers de la jurisprudence, nous irons les gagner sur le terrain et c'est encore mieux".

Allusion au Bataclan. "J'oserais presque vous dire que c'est, en l'occurrence, comme si, il y a quinze mois, la justice avait condamné le Bataclan": dans une allusion à la salle de spectacle parisienne où une attaque terroriste a fait 90 morts le 13 novembre 2015, le président de Metz (L1) Bernard Serin a fustigé vendredi les sanctions prononcées contre son club jeudi pour des jets de pétards, envisageant de faire appel.

Le match Metz-Lyon, de la 16e journée, avait été arrêté le 3 décembre dernier par l'arbitre à cause de jets de pétards sur le gardien lyonnais Anthony Lopes, entraînant une surdité traumatique temporaire chez le joueur. Le score était alors de 1-0 en faveur de Metz.