Incidents lors du match Metz-OL : "Ils ont sali l'honneur de notre club"

  • A
  • A
Incidents lors du match Metz-OL : "Ils ont sali l'honneur de notre club"
Samedi soir, le portier lyonnais Anthony Lopes s'est écroulé après qu'un des pétards ait explosé près de son visage. Le match contre Metz a été interrompu.@ AFP
Partagez sur :

Samedi soir, la rencontre entre le club messin et l'Olympique lyonnais a été définitivement annulée après des jets de pétards visant le gardien lyonnais. Des incidents qui sont le fruit "d'individus isolés" selon Bernard Serin, président du FC Metz.

Tout s'est joué à la 31 ème minute. Alors que le score du match de samedi soir opposant Metz à l'Olympique lyonnais était de 1 à 0 en faveur des messins, des jets de pétards lancés d'une tribune de supporters lorrains ont visé le gardien lyonnais Anthony Lopes. Blessé par l'explosion d'un des pétards, le portier de l'OL souffre d'une surdité traumatique, "sans conséquence pour [son] avenir", a indiqué Anthony Lopes sur son compte Instagram. Dimanche, le président du FC Metz Bernard Serin a qualifié ces agissements d' "absolument inacceptables".

"Ces individus font honte au club". "Les incidents qui se sont produits samedi soir au Stade Saint-Symphorien [...] sont le fruit de quelques individus isolés qui, par leur comportement inqualifiable, ont sali l'honneur de notre club, de notre ville et celui des supporters messins qui, eux, aiment profondément leur club". "Ces individus font honte au FC Metz, ils me font honte à titre personnel", a fait le président du club messin dans un communiqué.

De son côté, le président de l'Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas a réagi dès samedi, faisant savoir que "ce type d'agissements" était pour lui "complètement inconcevable"

Desmesures "fermes et radicales". Quant au FC Metz, qui risque de lourdes sanctions, il va "mettre en place très rapidement un arsenal de mesures fermes et radicales pour que ces incidents ne se reproduisent plus jamais au Stade Saint-Symphorien", a indiqué Bernard Serin.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Metz pour retrouver les auteurs des incidents, notamment à l'aide des caméras de surveillance du stade. Et les deux clubs entendent porter plainte pour coups et blessures volontaires, selon le président des Grenats, qui espère que le match sera rejoué "prochainement".