Handball : le Montpelliérain Vincent Gérard réclame des arbitres professionnels

  • A
  • A
Handball : le Montpelliérain Vincent Gérard réclame des arbitres professionnels
"Qu'on trouve les moyens ! Qu'on arrête de dire que ça coûte de l'argent", a lancé mardi le gardien après une défaite de Montpellier face à Saint-Raphaël. @ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Mardi, le gardien de Montpellier Vincent Gérard a interpellé la Ligue nationale de handball sur la nécessité de recruter des arbitres professionnels. 

Le gardien de Montpellier Vincent Gérard a réclamé la professionnalisation de l'arbitrage du handball mardi après la défaite de son club à Saint-Raphaël (26-25), qui pourrait lui coûter le titre de champion de France au profit du Paris SG.

"Un peu de sérieux". "J'en appelle à un peu de sérieux. Il faut qu'on arrête de se foutre de la gueule du monde. Il faut qu'on arrête de croire que des mecs qui font cent kilos et qui font le cent mètres en onze secondes peuvent être arbitrés par des mecs de 50 ans qui ne sont pas professionnels", a déclaré le gardien des Bleus, sous le coup de la déception, juste après la fin de la rencontre, au micro de BeinSports. Alors qu'ils étaient en tête depuis le début de la saison, les Montpelliérains ne peuvent plus compter que sur un faux pas de Paris le 31 mai à domicile contre Chambéry pour gagner leur premier titre depuis 2012. 

"Qu'on trouve les moyens !" "On court comme des damnés. On se bat, on travaille, on est professionnel et ce soir je me dis qu'on ne sera jamais champions. Ce sont des enjeux qui sont tellement énormes qu'on ne peut pas se permettre d'avoir des arbitres non professionnels. Qu'on trouve les moyens ! Qu'on arrête de dire que ça coûte de l'argent car c'est sur cela qu'il faut en mettre", a dit le gardien, âgé de 31 ans.

Une défaite à cause d'erreurs d'arbitrage ? Gérard a notamment fait allusion au match gagné par le PSG à Saint-Raphaël le 8 mars, 26 à 25. Plusieurs décisions d'arbitrage avaient alors été vivement contestées par les Raphaëlois. "Si Paris avait perdu ce match-là, comme il le méritait peut-être, le championnat n'aurait pas été le même", a-t-il estimé. "J'en appelle à Olivier (Girault, le nouveau président de la Ligue, ndlr) j'en appelle à toutes les instances, les mecs, bougez-vous !", a-t-il conclu.