Handball : il y a le PSG et les autres

  • A
  • A
Handball : il y a le PSG et les autres
Nikola Karabatic, blessé au visage, devra attendre trois semaines avant de faire ses débuts en D1.@ Frederick FLORIN/AFP
Partagez sur :

COMME AU FOOT - Le club de la capitale, champion de France en titre, est le super favori de la saison qui débute mercredi.

Thierry Omeyer, William Accambray, Xavier Barachet, Daniel Narcisse, Nikola Karabatic, Luka Karabatic... Cela pourrait être l'annonce de la composition de l'équipe de France. C'est (aussi) celle du PSG version 2015-16. En effet, le club de la capitale, champion de France sortant, s'est encore renforcé en bleu-blanc-rouge à l'intersaison avec l'arrivée des frères Karabatic. Voilà donc le PSG version Qatar Sports Investements nanti de six champions du monde français, auquel il faut ajouter plusieurs autres internationaux, dont la star danoise Mikkel Hansen. Une armada qui n'a rien à envier à son homologue du football...

"Avec le PSG qui s'est renforcé, c'est difficile de parler de titre", reconnaît aisément l'ailier de Montpellier Mickaël Guigou, l'une des stars tricolores qui résistent encore à l'appel de la capitale. Son club, le MHB, et tous les autres, à commencer par le champion 2014, Dunkerque, qui avait réussi un exploit semblable à celui de Montpellier en foot en 2012, vont vraisemblablement devoir se contenter de la lutte pour la deuxième place, même si le président de la Ligue nationale de handball (LNH), Philippe Bernat-Salles, veut croire à une "bataille féroce entre plusieurs clubs". "On a pu se rendre compte le week-end dernier au Trophée des champions que le PSG a dû se battre jusqu'à la dernière minute pour remporter ce trophée (victoire de deux buts en demi-finales puis en finale, face à Nantes puis Saint-Raphaël, ndlr)", relève le président de la LNH à Europe 1, avant d'admettre : "C'est vrai que le PSG, en laissant prendre la mayonnaise petit à petit, et avec les grands joueurs qu'ils ont, sera une équipe difficile à battre".

Objectif Ligue des champions. Cette équipe de stars a changé d'entraîneur à l'intersaison : exit Philippe Gardent, c'est le vétéran allemand Zvonimir "Noka" Serdarusic qui a pris en mains la destinée du PSG. Cet entraîneur d'expérience, âgé de 64 ans, a été pendant 15 ans le coach de Kiel avant d'exercer en Slovénie, puis à Pays d'Aix jusqu'à la saison dernière. Out pour trois semaines en raison d'une blessure au visage, Nikola Karabatic, qui l'a connu à Kiel, devrait être à terme son relais sur le terrain.

Ces deux hommes-là n'ont pas posé leurs valises à Paris pour gagner le championnat de France mais bien la Ligue des champions (ça ne change pas là non plus du foot). "Les objectifs du club sont les mêmes depuis quelques années déjà", reconnaît Daniel Narcisse au micro d'Europe 1. "On essaie de faire partie des meilleurs clubs européens et il faut pour cela continuer à conquérir les titres nationaux mais aussi exister en Ligue des champions, voire plus, c'est-à-dire aller au Final Four (qui regroupe les quatre équipes demi-finalistes, ndlr). Et une fois qu'on y est, essayer de la gagner. On sait que ce sont de gros objectifs et on a vu les saisons passées que, malgré tout le travail déjà effectué, c'est difficile d'y arriver." En attendant de se frotter au gratin européen - le PSG figure dans le groupe de Kiel, Veszprem ou encore Flensburg dans la phase de groupes de la Ligue des champions -, le champion de France entamera la défense de son titre jeudi soir, en match décalé, face à Nîmes.