Golf : Johnson remporte l'US Open, son premier titre majeur

  • A
  • A
Golf : Johnson remporte l'US Open, son premier titre majeur
Dustin Johnson n'est plus "Mister Presque" après sa victoire à l'US Open.@ Christian Petersen / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Passé à plusieurs reprises près de la consécration mais trahi souvent par ses nerfs, Dustin Johnson a décroché son premier titre du Grand Chelem lors de l'US Open 2016, dimanche.

L'Américain Dustin Johnson a fini par remporter, après bien des désillusions dans sa carrière, son premier titre du Grand Chelem lors de l'US Open 2016, dimanche près de Pittsburgh, en Pennsylvanie.

Éternel second. Johnson, 6e au classement mondial, s'est imposé à l'issue du 4e tour avec un total de 276, soit quatre coups sous le par. Il a devancé de trois coups les Américains Jim Furyk et Scott Piercy, et l'Irlandais Shane Lowry, leader en début de journée, 2e ex aequo (279). Avec ce dixième titre de sa carrière, le plus prestigieux, Johnson a tordu, à bientôt 32 ans, le cou à sa réputation de joueur craquant sous la pression : il collectionnait jusqu'à dimanche les places d'honneur dans les rendez-vous majeurs, comme ses 2e places lors du British Open 2011 et de l'US Open 2015. Johnson, qui est le gendre de la légende du hockey sur glace Wayne Gretzky, a longtemps traîné une réputation sulfureuse de coureur de jupons. Il avait quitté le circuit professionnel en 2014 pour plusieurs semaines afin de soigner une addiction à la drogue. 

Une polémique évitée de justesse. Son sacre sur l'exigeant parcours d'Oakmont a été marqué par une controverse : les organisateurs l'ont informé au trou numéro 12 qu'il était sous la menace d'un coup de pénalité pour un incident survenu au trou numéro 5. L'incident, une balle que Johnson a remis à sa place après qu'elle a bougée, devait être examiné par le jury à l'issue de la compétition, retardant ainsi potentiellement l'officialisation de sa victoire. Mais grâce à son avance supérieure à un coup, Johnson a évité toute polémique au grand soulagement des organisateurs, très critiqués sur les réseaux sociaux par les joueurs eux-mêmes comme l'Américain Jordan Spieth. Les organisateurs ont ensuite annoncé qu'ils avaient décidé d'infliger une sanction d'un coup à Johnson, ce qui n'a pas changé le résultat final.

Spieth, tenant du titre, a terminé à une décevante 37e place (289), tandis que le numéro 1 mondial Jason Day est le seul favori à avoir tenu son rang (8e, 282), mais s'il n'a jamais pu viser la victoire.