France-Pays de Galles : un match amical vraiment utile ?

  • A
  • A
France-Pays de Galles : un match amical vraiment utile ?
Didier Deschamps à l'entraînement avec son groupe, jeudi à Clairefontaine. @ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Les Bleus débutent leur préparation à la Coupe du monde 2018 par un match amical vendredi (à 21h) contre le pays de Galles. 

C’est parti pour huit mois de préparation avant le Mondial en Russie (du 14 juin au 15 juillet). Avant l'annonce en mai de la liste des joueurs pour le Mondial, certains Bleus ont quatre matches pour s'y porter candidats, deux en novembre, ce vendredi (à 21h) au Stade de France et contre l'Allemagne mardi à Cologne, puis deux en mars. Avant de se frotter aux champions du monde en titre la semaine prochaine, les joueurs de Didier Deschamps recevront les Gallois, même pas qualifiés pour le Mondial. Est-ce bien utile ?

Des expérimentations. Comme Aimé Jacquet bien avant lui, Didier Deschamps est très attaché à ces matches amicaux. "C'est encore le moment de pouvoir donner du temps de jeu au maximum de joueurs", a indiqué le sélectionneur tricolore, jeudi sur le site de la Fédération (FFF). "Après, on basculera au mois de mars dans la dernière ligne droite".

Fekir

"Ce genre de confrontations permet à Didier Deschamps de tester quelques joueurs", estime de son côté Didier Roustan, chroniqueur dans Y’a pas péno ! sur Europe 1. Verra-t-on des partitions plus individualistes que d’habitude ? La séquence de novembre, délestée de la pression du résultat, n'est anodine pour personne. Les habituels remplaçants et les éléments intégrés à la faveur de forfaits doivent marquer des points. On pense notamment à Nabil Fekir, sur un petit nuage à Lyon mais dans la grisaille en Bleu, ou à Florian Thauvin, régulièrement convoqué en sélection mais qui n'y compte que dix minutes de jeu.

Des premières… "Contrairement à beaucoup de spécialistes, j’estime que tous les matches amicaux sont utiles, quel que soit l’adversaire", avance Chérif Ghemmour, journaliste à So Foot. "On se met rarement à la place des joueurs. Mais pour certains, le pays de Galles pourrait bien être l’occasion de fêter une première sélection". Les jeunes défenseurs Presnel Kimpembe et Benjamin Pavard et le milieu de terrain Steven N'Zonzi font justement partie de ces joueurs qui lorgnent une première cape.

… et une occasion de se relancer. Sur ce match a priori sans enjeu, certains titulaires pourraient aussi en profiter pour se relancer. C’est le cas de l’attaquant Olivier Giroud, à la peine à Arsenal et confronté à une forte concurrence en sélection. "Si Giroud plante un triplé, il rerentrera peut-être définitivement dans l’équipe-type de Deschamps", assure Chérif Ghemmour. De leurs côtés, Anthony Martial - revenu à Clairefontaine au bout d'un an d'absence et un Euro personnellement très décevant - et Alexandre Lacazette - toujours trop léger en équipe de France - s’appuieraient volontiers sur ce match amical pour se relancer avec les Bleus.

Bleus

Les Gallois, de "fiers" adversaires. "C'est un gros match pour nous. J'alignerai plus de joueurs expérimentés que contre le Panama mardi où je lancerai plus de jeunes joueurs", a prévenu le sélectionneur du pays de Galles Chris Coleman jeudi. Malgré l’absence de la star de l’équipe, Gareth Bale, les demi-finalistes du dernier Euro auront à cœur de montrer un beau visage à leurs supporters. "Les Gallois sont des joueurs très fiers qui vont mouiller le maillot", insiste Didier Roustan. Et de conclure sur un clin d’œil : "ce n’est pas la peine de jouer à chaque match amical un cador". Le cador, ce sera l’Allemagne mardi prochain.