France-Ecosse : maintenant, il y a urgence à gagner !

  • A
  • A
France-Ecosse : maintenant, il y a urgence à gagner !
@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

Guy Noves a changé son discours : progresser, c’est bien, gagner, c’est mieux.

Depuis son arrivée à la tête du XV de France, Guy Noves a toujours tenté d'encourager les joueurs, de se montrer bienveillant et surtout d'appeler à la patience. Mais cette semaine, le discours a changé : il faut gagner ! Voilà en gros le leitmotiv du moment. Après trois défaites encourageantes contre les trois meilleures nations du monde, il est temps pour les Bleus de retrouver le gout du triomphe, dimanche, face à l’Ecosse.

Renouer avec la victoire après trois défaites consécutives. C'est ici et maintenant. Ici et maintenant que les Bleus doivent gagner. Ça été le mot d'ordre à Marcoussis toute cette semaine. L'équipe de France, pour son premier match à domicile de l'année, doit renouer avec la victoire après trois défaites consécutives. Des défaites qui ont laissé entrevoir des promesses, mais cette fois, il faut franchir un cap. Guy Noves, le sélectionneur, a martelé ce message à ses joueurs, ses adjoints également ont cornaqué les Bleus matin, midi et soir.

"Progresser, gagner, faire plaisir". Changement d'atmosphère, donc, la bienveillance et la patience ont cédé le pas à l'exigence comme l'explique le sélectionneur : "ok, on travaille correctement. Ok, on progresse. Mais est-ce qu’on progresse aussi vite que les autres ? Il faudrait quand même accélérer. Ce qu’on veut, c’est progresser, gagner, faire plaisir. Et je pense qu’on en a les moyens, ce serait dommage de ne pas atteindre ces étoiles qui, quelque fois, nous tendent les bras".

Un parfum de revanche. Atteindre les étoiles, pour le groupe, pour les supporters. Et dans ce contexte, recevoir l’Ecosse est idéal car outre le fait de jouer chez elle, la France aura l'occasion de prendre une revanche sur la surprenante défaite de l'an passé. Enfin, un succès permettrait aux Bleus de se replacer dans la course à la victoire dans un tournoi des VI Nations particulièrement indécis cette année.