France-Côte d’Ivoire : Costil, Rabiot, Dembélé, pas facile, la première fois

  • A
  • A
France-Côte d’Ivoire : Costil, Rabiot, Dembélé, pas facile, la première fois
Benoît Costil, Ousmane Dembélé et Adrien Rabiot (de g. à dr.)@ Photos AFP
Partagez sur :

Les trois joueurs ont fêté leur première titularisation avec l’équipe de France, mardi soir contre la Côte d’Ivoire (0-0), avec des fortunes diverses.

Pour leur dernière rencontre de l'année civile 2016, les Bleus, largement remaniés pour le match amical contre la Côte d’Ivoire, n’ont pas convaincu mardi soir à Lens (0-0). Et les habituelles doublures alignées par Didier Deschamps n’ont pas tous marqué des points, loin s’en faut. Pour leur première titularisation en équipe de France, Benoît Costil, Adrien Rabiot et Ousmane Dembélé ont ainsi connu des destins opposés.

  • Costil, le sauveur

Pour sa première sélection, le gardien de Rennes a sauvé le match nul grâce à un arrêt de grande classe en toute fin de match. D’une main ferme, il a repoussé une frappe à bout portant de Nicolas Pépé dans les derniers instants (89e). Costil avait auparavant repoussé une lourde frappe de Jonathan Kodjia (29e), mais il s’était aussi signalé par une sortie hasardeuse en dehors de la surface dont avait bien failli profiter Max-Alain Gradel (67e). Au final, la soirée reste plus que positive pour l'ancien portier de Sedan.

Auparavant,

Rabiot, la blessure qui gâche tout

Pour Adrien Rabiot, la première sélection s’est également très bien passée… jusqu’à un quart d'heure de la fin. Le milieu de terrain du PSG, nullement impressionné pour son baptême du feu, a été excellent avant de sortir sur blessure à la 77e minute après une alerte à la cuisse gauche. Le "titi" parisien avait auparavant étalé la même facilité qu’en club, grâce à sa technique soyeuse, son impact dans l’entre-jeu et son incroyable culot. Le jeune joueur de 21 ans aurait même pu célébrer son premier but en équipe de France dès la 3e minute, mais sa tête sur corner est passée de peu à côté du but ivoirien. En 75 minutes, Rabiot a ainsi montré qu’il méritait amplement sa place chez les Bleus, au minimum dans le groupe.

  • Dembélé, encore trop tendre

À l’inverse, Ousmane Dembélé s’est montré bien timide pour sa première titularisation. Déjà peu convaincant contre la Biélorussie (0-0) et l’Italie (3-1) en septembre, l’ailier du Borussia Dortmund n’a jamais réussi à accélérer sur son côté droit. Malgré un talent évident et d’impressionnantes qualités de vitesse, l’ancien Rennais a trop gâché, manquant de justesse technique dans ses centres comme dans ses frappes. Qu’il se rassure cependant : les autres attaquants remplaçants, Nabil Fekir et Kevin Gameiro, n’ont pas été beaucoup plus inspirés. Dembélé devra hausser son niveau de jeu pour se faire véritablement une place en équipe de France. À seulement 19 ans, il en a encore le temps.