France-Angleterre : un match pour remonter le moral des Bleus

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La victoire des Bleus face à l'Angleterre apparaît comme une nécessité pour remonter le moral des troupes après leur défaite contre la Suède, vendredi.

Une dernier match pour bien ponctuer leur saison. Mardi soir, au Stade de France, les Bleus jouent leur dernière rencontre de la saison face à l'Angleterre. Pour les joueurs, il s'agit de surmonter le coup de froid de la défaite face à la Suède (2-1), vendredi dernier, après la bourde d'Hugo LLoris. Le gardien avait réalisé un dégagement totalement raté à l'origine du deuxième but suédois dans les dernières secondes de la partie. Un but qui a fait perdre la tête de leur groupe aux Français et lui a fait quitter la voie royale pour la qualification à la Coupe du monde 2018.

Finir la saison par une "bonne note". La victoire des Bleus face à l'Angleterre apparaît donc comme une nécessité pour remonter le moral des troupes, même s'il s'agit d'un match amical. Car les Bleus, qui ont également perdu face à l'Espagne en mars, ont besoin de se rassurer. Même si Didier Deschamps le sait, rien ne pourra réparer l'erreur d'Hugo Lloris. "Cela ne nous rendra pas des points et cela ne changera pas notre classement pour les qualifications à la Coupe du monde. Mais c'est notre dernier match, on sort d'une défaite cruelle donc c'est important de clôturer cette saison sportive par une bonne note", explique le sélectionneur.

Un chemin de ronces. Le sélectionneur pense surtout à la suite et à la série de quatre rencontres qualificatives qui attend les Bleus avant la Coupe du monde. Notamment le match face aux Pays-Bas, en août. Car en perdant vendredi dernier, la France passe deuxième de son groupe. Elle quitte la voie royale pour s'enfoncer sur un chemin de ronces.

Lloris sur le terrain. Quant à Hugo Lloris, il devrait jouer lors du match France-Angleterre. "J'en ai discuté avec lui. Je pense que (jouer) c'est mieux pour lui et lui pense la même chose", a expliqué le sélectionneur. Il faut à tout prix sauver le soldat Lloris avant le sprint final décisif.