Un France-Angleterre émouvant et emballant

  • A
  • A
Un France-Angleterre émouvant et emballant
Bien servi par Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé a inscrit le but victorieux pour les Bleus en fin de match.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Le match amical entre la France et l'Angleterre, précédé d'un hommage aux victimes du terrorisme, s'est conclu sur une belle victoire des Bleus (3-2).

Des émotions, des buts et, à l'arrivée, une victoire pour terminer l'année. Quatre jours après leur coûteuse défaite en Suède, en match comptant pour les qualifications à la Coupe du monde 2018, les Bleus ont fini la saison sur une bien meilleure note, mardi soir, au Stade de France, en dominant (3-2) une bien pâle équipe d'Angleterre, qui a pourtant eu l'avantage de jouer une mi-temps entière en supériorité numérique.

La France avait envie de cette victoire honorifique, comme elle avait envie de témoigner de son soutien au peuple anglais après les attentats qui ont frappé le pays ces dernières semaines, à Manchester le 22 mai puis à Londres le 3 juin.

Bel hommage. La Fédération française de football y tenait. Elle tenait particulièrement à rendre hommage au peuple anglais, touché à son tour par le terrorisme ce printemps, alors que les Bleus avaient été accueillis par une Marseillaise et un gigantesque drapeau tricolore le 17 novembre 2015, quatre jours après les attentats du 13-Novembre. L'hommage rendu mardi soir a été réussi. Le tifo avec le drapeau anglais, en écho à celui qui avait émergé à Wembley, le God Save the Queen repris par l'ensemble du stade, la minute de silence parfaitement respectée avec les joueurs réunis au centre du terrain…

Et puis, il y a eu ce choix de faire interpréter le classique d'Oasis, Dont' look back in anger (Ne regarde pas le passé avec colère), par la Garde républicaine juste avant l'entrée des équipes. Audacieux mais justement salué.



La communion, la solidarité pouvaient alors laisser place au jeu. Et au but anglais ! Dès la 9ème minute de jeu, l'inévitable Harry Kane était à la réception d'un centre de Ryan Bertrand pour tromper de près Hugo Lloris, auquel Didier Deschamps avait maintenu sa confiance malgré sa bourde en Suède (0-1, 9e). Les Bleus n'ont pas mis beaucoup de temps à revenir dans la partie.

Olivier Giroud força Tom Heaton à repousser sa tête dans les pieds de Samuel Umtiti, qui ne se fit pas prier pour marquer son premier but en Bleu (1-1, 22e). Juste avant la mi-temps, l'excellent Ousmane Dembélé sollicita Heaton qui, malheureux (ou maladroit) remit encore une fois le cuir dans des pieds bleus, en l'occurrence ceux de Djibril Sidibé, adroit pour inscrire le 2-1 (43e).

Varane exclu après intervention de la vidéo. Le match bascula dès le retour des vestiaires. Raphaël Varane frôla Dele Alli qui partait au duel contre Lloris. L'arbitre italien de la rencontre, Davide Massa, fit appel à l'assistance vidéo, avant de confirmer sa décision de donner penalty, tout en y ajoutant un carton rouge pour Varane. Osé dans un match amical, pour une faute peu évidente et qui avait déjà entraîné un penalty…



Kane, lui, ne se posa pas de question pour égaliser (2-2, 48e). Étonnamment, l'Angleterre, déjà guère brillante auparavant, se liquéfia totalement après cette égalisation. La France en profita pour décocher quelques flèches, par Mbappé et Dembélé essentiellement. Le premier trouva la barre après avoir effacé un John Stones fantômatique (71e) tandis que le second régla enfin la mire pour offrir la victoire aux Bleus d'un tir croisé placé hors de portée du second gardien anglais, Jack Butland (3-2, 78e).



Le Stade de France, festif comme rarement, pouvait alors célébrer la fin d'une saison qui s'achève sur un succès de prestige et par la confirmation du réservoir de talents côté tricolore. Il faudra maintenant traduire ça en point(s), au même endroit, dans un peu plus de deux mois, face aux Pays-Bas, lors de la prochaine journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.