Formule 1 : Nico Rosberg, tout juste sacré champion du monde, annonce sa retraite

  • A
  • A
Formule 1 : Nico Rosberg, tout juste sacré champion du monde, annonce sa retraite
Nico Rosberg a annoncé sa retraite à Vienne, en Autriche, où aura lieu vendredi soir le gala de la FIA.@ HERBERT NEUBAUER / APA / AFP
Partagez sur :

Le pilote allemand, sacré champion du monde le week-end dernier à Abu Dhabi, ne se sent plus capable de fournir les efforts nécessaires pour continuer en F1.

Coup de tonnerre dans le monde de la F1 ! L'Allemand Nico Rosberg, qui a décroché dimanche dernier à Abu Dhabi le premier titre de champion du monde de sa carrière avec Mercedes, a annoncé vendredi qu'il quittait la Formule 1. "C'est difficile à expliquer. Depuis que j'ai commencé à l'âge de six ans, j'avais le rêve très précis que je deviendrai champion du monde", a expliqué Rosberg, qui s'exprimait en marge du gala de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), à Vienne. "Maintenant, j'ai accompli ce rêve. J'ai mis tout ce que j'avais dedans lors de mes 25 ans de carrière et avec l'aide de tout le monde autour de moi, avec l'aide de mes fans, avec l'aide de mon équipe, de ma famille et de mes amis, j'ai réussi à le faire cette année. Et cela restera pour moi une expérience incroyable, dont je me souviendrai toute ma vie."

Nico Rosberg annonce qu'il met un terme à sa carrière (en anglais) :

"Cela a été très, très dur". Rosberg est le premier champion du monde à ne pas remettre son titre en jeu depuis Alain Prost, en 1993. À l'époque, le Français avait fait place nette à Ayrton Senna chez Williams. Et, à écouter Rosberg, la pression mise par son coéquipier, avec lequel il a fait ses classes en karting, a pesé. "Dans le même temps, cela (cette quête du titre) a été très, très dur également parce que les deux dernières années (2014 et 2015) où j'ai été devancé par Lewis ont été des moments très difficiles pour moi. Cela a nourri ma motivation à un point que je ne pensais jamais atteindre et j'ai fini par réaliser mon rêve." Après avoir été devancé deux années de suite pour le titre par Lewis Hamilton, Nico Rosberg, a enfin devancé cette année son rival britannique, qui a échoué à cinq petits points de son coéquipier après avoir remporté dix courses cette saison, dont les quatre dernières. 



"Quelques minutes après avoir annoncé son départ à la retraite, Nico Rosberg, qui a fêté ses 31 ans en juin dernier, a expliqué sa décision plus en longueur dans un post écrit à la fois en allemand et en anglais sur ses comptes Facebook et Twitter. À Suzuka (à quatre courses de la fin), alors que le titre se profilait déjà, "j'ai commencé à penser à abandonner la course automobile si je devenais champion du monde", indique ainsi l'Allemand sur sa page Facebook. "Dimanche matin, à Abu Dhabi, je savais que ça pourrait être ma dernière course (...) J'ai pris ma décision lundi soir".

Quid de la suite pour Mercedes ? Toto Wolff, patron de l'écurie Mercedes, était au côté de Rosberg à Vienne quand il a annoncé sa décision. Il l'a apprise cette semaine seulement. "C'est une décision courageuse qui prouve la force de caractère de Nico", a-t-il insisté. Reste que le départ de Rosberg, qui était sous contrat jusqu'en 2019, va obliger Mercedes à lui trouver un remplaçant. Pascal Wehrlein, issu de la filière Mercedes et qui a bouclé sa première saison cette année avec Manor, a le profil. Mais Mercedes pourrait aussi être tenté de débaucher Max Verstappen, auteur d'une saison remarquable chez Red Bull. Rosberg, lui, sera loin de ses préoccupations et va pouvoir profiter à temps plein de sa femme et de sa petite fille.