Neymar : la Liga rejette le paiement de la clause libératoire et retarde le transfert

  • A
  • A
Neymar : la Liga rejette le paiement de la clause libératoire et retarde le transfert
@ LLUIS GENE / AFP
Partagez sur :

La ligue de football professionnel espagnole a rejeté le paiement de la clause libératoire du Brésilien. Le transfert n'est pas remis en cause, mais est retardé. 

La Ligue espagnole de football a annoncé jeudi avoir refusé le paiement de la clause libératoire de 222 millions d'euros permettant le départ de l'attaquant brésilien Neymar du FC Barcelone vers le Paris Saint-Germain. Les experts en droit du sport interrogés par l'AFP estiment cependant que la Liga ne pourra pas faire capoter l'opération.

Offensive médiatique du président de la Ligue espagnole. "Les représentants légaux du joueur se sont présentés à la Liga pour déposer (la somme exigée par) la clause, qui a été rejetée", a expliqué un porte-parole de la Ligue. En Espagne, c'est le joueur qui paie la clause libératoire à la Liga, elle-même chargée de transférer l'argent au club vendeur. Mais c'est en fait le club acheteur - le PSG en l'occurrence - qui avance la somme au joueur.

Le président de la Liga, Javier Tebas, qui avait annoncé qu'il refuserait le chèque, mène une grande offensive médiatique contre le PSG, détenu par un fonds souverain du richissime Qatar, qu'il présente comme un "club-Etat" pratiquant le "dopage financier". En réaction, la ligue française (LFP) a officiellement demandé dans un communiqué à son homologue espagnole de ne pas bloquer le transfert, en déclarant "soutenir" le PSG.

"Pas l'objectif d'empêcher le transfert". "Nous n'avons pas l'objectif d'empêcher le transfert", a assuré Javier Tebas dans une interview jeudi au journal sportif français L'Equipe, mais "que Paris soit sanctionné par l'UEFA sur le terrain sportif et qu'il arrête d'avoir des revenus fictifs". Javier Tebas parle aussi déjà de porter l'affaire devant la direction générale de la concurrence de la Commission européenne, l'UEFA, les tribunaux.

Pour Javier Ferrero, du cabinet d'avocats Senn Ferrero spécialisé dans le droit du sport, le joueur Neymar "est parfaitement dans son droit de résilier son contrat par le paiement de la clause" et "la Liga ne devrait pas s'y opposer". Que "tout cela puisse déboucher sur une éventuelle sanction du PSG, on verra mais c'est autre chose", dit-il évoquant de possibles sanctions de l'UEFA pour non respect du fair play financier.

Pour l'UEFA, l'accord avec Neymar ne viole pas forcément les règles. Le PSG et Neymar peuvent en tout cas déposer les 222 millions chez un notaire et demander un certificat international de transfert à la Fifa. Les clubs peuvent être sanctionnés par l'UEFA, dans le cadre du fair-play financier (FPF), s'ils accumulent des pertes qui dépassent les 30 millions d'euros en trois ans. 

Le PSG avait déjà été sanctionné par l'UEFA en 2014 pour violation des règles du FPF. Mais l'UEFA souligne que l'accord entre Neymar et le PSG ne viole pas forcément ces règles. "Le transfert de Neymar au PSG aura un impact sur les finances du club sur plusieurs années mais il ne peut pas être évalué à l'avance, notamment parce que le PSG pourrait vendre plusieurs joueurs pour un montant important", a indiqué l'UEFA dans un courriel à l'AFP.

Le transfert le plus cher de l'histoire. Neymar, qui a annoncé mercredi matin son départ à ses coéquipiers du FC Barcelone, doit être présenté en fin de semaine par le Paris SG, l'épilogue attendu d'un feuilleton qui dure depuis deux semaines. Dans un communiqué, le Barça avait insisté peu avant sur le montant de la clause de cession, 222 millions d'euros, "qui devra être versée dans sa totalité".

Le transfert au PSG, s'il se concrétisait, serait un record, le montant de la clause de Neymar étant bien supérieur aux 105 millions d'euros, hors bonus, dépensés à l'été 2016 pour le transfert du Français Paul Pogba de la Juventus Turin à Manchester United.