Football/L1 : le PSG sera champion, "je l'ai vu dans les yeux des joueurs", explique Al Khelaïfi

  • A
  • A
Football/L1 : le PSG sera champion, "je l'ai vu dans les yeux des joueurs", explique Al Khelaïfi
Nasser Al Khelaïfi s'est dit "très confiant" pour remporter le titre de champion de France en 2017. @ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Dans un entretien accordé au "Parisien" vendredi, le président parisien explique aussi avoir "totalement confiance" en Unai Emery, "un des meilleurs entraîneurs d'Europe".

Le président du Paris SG Nasser Al Khelaïfi est persuadé que son équipe conservera son titre de champion sous la direction d'Unai Emery malgré son début de saison décevant car il l'a "vu dans les yeux des joueurs", affirme-t-il dans un entretien au Parisien de vendredi.

"Je suis très confiant". "Oui. Je suis très confiant", répond-il au journaliste qui lui demande si Paris conservera son titre. "Je ne veux pas paraître arrogant en disant cela. Mais je l'ai vu dans les yeux des joueurs après la victoire face à Lorient (5-0 mercredi lors de la 19e journée de L1, ndlr). Croyez-moi, ils ne veulent pas que ce titre leur échappe. Pour cela, il va falloir être plus concentré que jamais. Mais nous serons champions", ajoute-t-il.

Emery, "un des meilleurs entraîneurs d'Europe". Par ailleurs, dans un passage de cet entretien mis en ligne dès jeudi soir, Al-Khelaïfi assure faire "totalement confiance" à son entraîneur Unai Emery, malgré une demi-saison décevante marquée par une 3e place en championnat. "J'ai toujours dit que je faisais totalement confiance à Unai Emery. C'est l'un des meilleurs entraîneurs d'Europe et il serait resté même si nous avions perdu contre Lorient", a confié le président parisien.

Moins bien qu'avec Blanc. Depuis l'arrivée d'Emery en provenance du Séville FC, le quadruple champion de France en titre, 3e de L1 à cinq points du leader Nice, et 2e de sa poule de Ligue des champions. Avec 39 points à la trêve, malgré un carton face à Lorient (5-0) mercredi, le PSG d'Emery fait moins bien que le PSG de Laurent Blanc, qui avait bouclé la mi-championnat l'an passé avec 12 unités supplémentaires.