Une cinquantaine de hooligans du PSG interpellés

  • A
  • A
Une cinquantaine de hooligans du PSG interpellés
En 2013, des supporters du PSG avaient gâché la fête du titre au Trocadéro.@ REUTERS
Partagez sur :

Environ cinquante supporters parisiens, issus pour la plupart de l'ancienne tribune Boulogne, ont été interpellés aux Pays-Bas.

"Troubles de l'ordre public et ébriété". Plus de 80 personnes, dont une majorité de hooligans français, ont été interpellées mercredi en marge du match de Ligue des champions entre l'Ajax Amsterdam et le Paris Saint-Germain. Vingt-sept interpellations ont eu lieu à Amsterdam tandis que 56 hooligans français ont été interpellés à Utrecht. Le match, lui, s'est soldé par un match nul 1-1. "A Amsterdam, nous avons interpellé des personnes issues des deux camps, aussi bien de l'Ajax que du PSG, et ce principalement pour troubles de l'ordre public et ébriété", a indiqué une porte-parole de la police d'Amsterdam.

>> LIRE AUSSI : Le PSG se contente du nul contre l'Ajax

Des anciens de la tribune Boulogne. A Utrecht, 56 hooligans français ont été interpellés dans l'après-midi et en début de soirée. Une porte-parole de la police d'Utrecht a confirmé que "des dizaines" de hooligans français avaient été interpellés. Ils sont pour la plupart issus de l'ancienne tribune Boulogne au Parc des Princes, a précisé le commissaire Boutonnet, en charge de la division française de lutte contre le hooliganisme (DNLH).

>> LIRE AUSSI : Des incidents lors de Roma-CSKA Moscou

Un fight évité de justesse. Interrogé avant le match, le commissaire avait alors fait état d'une quarantaine d'arrestations à Utrecht, mais il avait précisé que ce chiffre pouvait évoluer. "Nous sommes intervenus juste avant le début d'un fight (combat, ndlr) entre ces pseudo-supporteurs et d'autres hooligans liés au club néerlandais d'Utrecht", a-t-il ajouté. Les polices néerlandaise, française mais aussi belge avaient travaillé en collaboration en amont de ce match considéré à risques, afin d'éviter d'éventuels affrontements entre hooligans.