Un trophée pour Séville, un doux baiser pour Rakitic

  • A
  • A
Un trophée pour Séville, un doux baiser pour Rakitic
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE EUROPA - Le club espagnol a remporté le trophée à l'issue des tirs au but contre Benfica. Le capitaine sévillan a fêté la victoire par un "french kiss" à un partenaire.

Gameiro, auteur du tir au but décisif. Pour la première fois depuis son lancement en 2010, la Ligue Europa s'est décidée à l'issue d'une séance de tirs au but, mercredi soir. Et c'est le club espagnol du Séville FC qui en est sorti vainqueur aux dépens du club portugais du Benfica Lisbonne (0-0, 4-2 aux tab). Les joueurs lisboètes ont échoué à deux reprises, par le Péruvien Oscar Cardozo et l'Espagnol Rodrigo. L'ironie de l'histoire est que les deux joueurs de Benfica ont échoué sur Beto, gardien... portugais de Séville. Le tir au but vainqueur a été inscrit par l'ancien attaquant de Lorient et du PSG, Kévin Gameiro.

Séville l'emporte aux tirs au but :



Une finale indécise et rythmée. S'il n'y a pas eu de but dans cette finale - une première depuis 2000 -, le match n'en a pas moins été intéressant. La deuxième période, notamment, a été très intense, avec plusieurs occasions franches, essentiellement pour Benfica. L'attaquant brésilien Lima s'est ainsi montré dangereux à plusieurs reprises, avec un sauvetage sur le ligne du défenseur andalou Nico Pareja (48e) ou une frappe détournée en corner par Beto (84e). Les joueurs de Benfica ont également réclamé un penalty à plusieurs reprises après des accrochages dans la surface de réparation mais l'Allemand Felix Brych n'a jamais bronché. Séville aurait pu l'emporter dans la prolongation grâce au Colombien Carlos Bacca, maladroit après une splendide ouverture du Croate Ivan Rakitic, élu homme du match (110e).

Rakitic, le "french kiss". Excellent mercredi soir, le capitaine sévillan a également fait le buzz lors de l'après-match après un bisou sur la bouche échangé avec son coéquipier Vitolo...

Encore raté pour Benfica. Un an après avoir perdu la finale dans le temps supplémentaire aux dépens de Chelsea (2-1), le Benfica Lisbonne a cette fois laissé échapper le trophée aux tirs au but. Le club lisboète, double champion d'Europe en 1961 et 62, a même perdu mercredi sa huitième finale européenne de rang (C1 en 1963, 65, 68, 88 et 90, C3 en 1953 et 2013). Déjà champion du Portugal et vainqueur de la Coupe de la Ligue, les Aigles, qui doivent disputer la finale de la Coupe du Portugal dimanche face à Rio Ave, visaient même un quadruplé historique. Ce ne sera pas pour cette année.

Juan Antonio Reyes (930x620)

© REUTERS

Séville, la preuve par trois. Après son double succès de 2006 et 2007, le Séville FC a soulevé mercredi sa troisième Ligue Europa. Le club espagnol ne connaît pas la défaite en finale européenne et il est devenu mercredi le club le plus titré en C3 avec Liverpool, l'Inter Milan et la Juventus Turin. Ce succès est inattendu pour une équipe de Séville passée tout près de l'élimination en demi-finales. Menée 3-0 par Valence, elle n'avait dû son salut qu'à un but d'une autre ancienne connaissance de la Ligue 1, le Camerounais Stéphane Mbia (ex-OM), à nouveau très tranchant mercredi soir.

Un Juventus Stadium pas plein. Attendue en finale dans son stade, la Juventus Turin, éliminée en demies par le Benfica Lisbonne (2-1, 0-0), n'était pas là. Et certains spectateurs non plus. Si les deux virages réservés aux supporters des deux camps étaient remplis, ce n'était pas le cas des tribunes latérales du Juventus Stadium. Sans doute une déception pour l'UEFA et son président, Michel Platini.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

COUPE DU MONDE - Diego Costa dans la liste des 30