Sanctionné pour avoir soutenu la lutte contre le cancer

  • A
  • A
Sanctionné pour avoir soutenu la lutte contre le cancer
Jona fête son but contre Las Palmas.@ Capture d'écran du site de Marca.
Partagez sur :

RIGIDITÉ - Les footballeurs et de nombreuses associations s’élèvent contre les règlements des Ligues professionnelles qui interdisent aux joueurs d’inscrire des messages sur leur maillot.

Message d’encouragement. C’est au cours d’un match anonyme entre le Real Jaen, 9eme et Las Palmas, 11eme de deuxième division espagnole que Jona, joueur tout aussi méconnu, fête son but en affichant ce message inscrit sous son maillot : "courage les petits gars, Journée mondiale contre le cancer des enfants". Si le geste, louable, est vite oublié par le public, il n’échappe pas à l’œil implacable de la Ligue de football espagnole. Le site Rue 89 révèle que le joueur sera sanctionné de 2000 euros d’amende. Voilà une dizaine d’années en effet que le règlement interdit aux joueurs de faire passer un message sur leur maillot.

Peur du prosélytisme. En cause, l’importance croissante que prennent les footballeurs en tant que personnages publics, et les craintes de voir des messages politiques, religieux et prosélytes fleurir sur les pelouses des grands championnats. C’est la raison pour laquelle les Ligues européennes sont généralement peu clémentes avec les joueurs qui enfreignent le règlement.

Levée de boucliers. Cette fois-ci, l’association Defensor des Paciente (Défenseur du patient) a demandé au ministre des Sports de punit la Ligue. Une démarche appuyée dans ses colonnes par le quotidien El Païs qui demande à ce que "le sens commun soit placé au-dessus de la norme et pas le contraire".

Les messages de footballeurs, une longue histoire. Jona n’est pas le premier joueur à faire passer un message depuis la pelouse. D’autres joueurs, autrement plus célèbres, ont dévoilé un plastron siglé. Des messages d’amour de Francesco Totti à sa dulcinée au "I belong to Jesus" (J’appartiens à Jésus) du brésilien Kakà, malgré les amendes et les règlements, les messages sous les maillots de footballeurs ont encore de beaux jours devant eux.