Foot : Ronaldinho quitte l'Atlético Mineiro

  • A
  • A
Foot : Ronaldinho quitte l'Atlético Mineiro
@ REUTERS
Partagez sur :

TRANSFERTS - L'ancienne star du PSG n'entend pas pour autant mettre un terme à sa carrière.

Ronaldinho et l'Atlético Mineiro, c'est finito. La star brésilienne, 34 ans, a résilié son contrat avec le club dont il portait les couleurs depuis juillet 2012. Mais cela ne signifie pas pour autant une fin de carrière pour celui qui fut champion du monde avec la Seleçao en 2002. "Il va jouer jusqu'à 42 ans !", s'est amusé son frère et agent, Roberto de Assis, cité par Globo Esporte. "Il vous révèlera sa future destination mercredi."

Une Libertadores au compteur. L'ancien joueur du PSG, du Barça et de l'AC Milan donnera en effet une conférence de presse mercredi aux côtés du président de l'Atlético Mineiro. "L'aventure entre Ronaldinho et nous s'achève, malheureusement, car c'est une idole pour nous tous et pour tous ceux qui aiment le football", a regretté l'entraîneur de l'Atlético, Levir Culpi, sur Sportv. "Il est très charismatique. Mais le football est ainsi, il s'en va et nous continuerons sans lui."

Avec le club de Belo Horizonte, "Ronnie" a remporté en 2013 la Copa Libertadores, l'équivalent de la Ligue des champions en Amérique du Sud, ainsi que la Supercoupe sud-américaine face aux Argentins de Lanus. Le Ballon d'Or 2005 était revenu en 2011 au Brésil, à Flamengo, club avec lequel il avait rompu son contrat au bout d'un an pour des arriérés de salaires. Il avait ensuite rejoint l'Atlético Mineiro où il a disputé 88 matches et inscrit 28 buts.

Ronaldinho inscrit un coup france contre Botafogo :

Un avenir outre-Atlantique ? A 34 ans, Ronaldinho peut encore amener son expérience et son génie sur les coups de pied arrêtés. Selon le quotidien catalan El Mundo deportivo, le club de Fluminense (Rio) serait intéressé de même que le club argentin de Boca Juniors, là où Diego Maradona s'était révélé. Mais l'avenir de "Ronnie" pourrait également se dessiner aux Etats-Unis, en Major League Soccer, où certaines franchises ont les moyens de lui offrir un salaire confortable.

>> LIRE AUSSI : Brésil : l'échec de Scolari