Rivaldo, la star brésilienne prend sa retraite

  • A
  • A
Rivaldo, la star brésilienne prend sa retraite
Rivaldo, un monument du football brésilien.@ REUTERS
Partagez sur :

CLAP DE FIN - Le ballon d’or 1999 a vécu une carrière riche en trophées et en expérience dans l’ombre de ses compatriotes Romario, Ronaldo et Ronaldinho.

Fin de carrière et faim de voyages. A 41 ans, Rivaldo prend sa retraite. 24 ans de carrière au cours desquels le ballon d’or 1999 aura joué pour 16 clubs, parcouru trois continents et marqué de son empreinte le football des années 1990-2000 à coups de feintes de corps et d’inspirations du pied gauche. Au fil de ses pérégrinations, Rivaldo aura écrit l’histoire d’un génie mésestimé, qui même à son sommet (de son ballon d’or remporté en 1999 à son titre de champion du monde avec le Brésil en 2002), n’aura jamais soulevé l’enthousiasme planétaire suscité par ses compatriotes Ronaldo ou Ronaldinho. Le site de Sofoot rapporte souligne cet étrange destin : des favelas de Paulista à Luanda en passant par Tatchkent, Rivaldo a toujours brillé sur le terrain. Rarement en dehors.

Une anti-star aux origines modestes. Rivaldo a vécu son enfance dans les favelas les plus déshéritées. Il souffre de malnutrition et perd ses dents, il doit rapidement quitter l’école pour travailler. Il parcourt chaque jour les 15 kilomètres qui le séparent du terrain d’entraînement à pied. Il gardera toute sa carrière une pudeur par rapport à son passé que les médias n’arriveront jamais à dissiper. "Si tu n'as pas vécu là-bas, et n'a pas vécu ce que j'y ai vécu, alors jamais tu ne comprendras" a-t-il l’habitude de dire quand on évoque son enfance. L’une des raisons pour lesquelles il n’aura pas le même succès que Romario ou Ronaldo, les égéries auriverde de sa génération. Même durant les cinq saisons qu’il passe au FC Barcelone, alors qu’il est au sommet de sa carrière, Rivaldo repousse des offres alléchantes des cadors du Vieux Continent. Et des publicitaires aussi.

Le milieu aux jambes arquées n’a pas le sens du commerce, pendant longtemps il efface d’ailleurs les marques de ses crampons avant de jouer. Après avoir joué en Ouzbékistan, en Grèce, en Angola et avant de prendre sa retraite, Rivaldo est retourné jouer au Mogi Mirim, l’un des clubs de ses débuts. Là, il a le bonheur de pouvoir jouer un match avec Rivaldinho, son fils. Aujourd’hui, il est devenu président du club. En toute discrétion, après une carrière remplie de beaux gestes sur le terrain et de discrétion dans la vie. 

sur le même sujet, sujet,

PERE/FILS - Rivaldo, un match avec son fils

GLOBE-TROTTER - A 40 ans, il signe à Luanda