VIDÉO - Le coup de canon de Karim Benzema

  • A
  • A
VIDÉO - Le coup de canon de Karim Benzema
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDÉO - Le Real a écrasé le FC Bâle, mardi, avec un trio Bale-Benzema-Cristiano Ronaldo en vedette.

Le Real Madrid, en difficulté en Liga avec deux défaites consécutives, a retrouvé avec joie "sa" compétition, la Ligue des champions. Le tenant du trophée a écrasé le FC Bâle (5-1), mardi soir, lors de la 1re journée de la phase de poules. Le fameux trio "BBC", Bale-Benzema-Ronaldo, moins fringant depuis le début de la saison, s'est mis en évidence avec chacun un but. Les deux autres ont été marqués contre son camp par Marek Suchy et James Rodriguez, l'une des recrues phares de l'été avec le champion du monde allemand Toni Kroos.

Bale réussit un lob astucieux :

Le millième pour Benzema. Les hostilités ont réellement débuté à la demi-heure de jeu avec un but magnifique inscrit par Bale sur un service lumineux de Luka Modric (2-0, 30e). Le Gallois a lobé le portier bâlois avant de finir de près. Bale s'est ensuite mué en passeur décisif pour Ronaldo, auteur de son 53e but en... 52 matches de Ligue des champions (31e). Enfin, James Rodriguez a jailli pour inscrire le but du 4-0 après une frappe de Benzema repoussé par Tomas Vaclik (37e). Mais le plus beau est venu en deuxième période, avec un superbe but du Français, tout en puissance après un une-deux avec "CR7". Une réalisation historique puisque le Français a inscrit le 1.000e but de l'histoire du Real en Coupes d'Europe.

Benzema inscrit le but du 5-1 à la 79e minute :

Sifflé à l'annonce de la composition des équipes, Benzema a été sorti à une dizaine de minutes de la fin sous les applaudissements. "Il ne faut pas se prendre la tête avec ça", a convenu l'attaquant tricolore au micro de BeIN Sports. "On sait qu'ils veulent toujours plus. Je travaille, je me bats sur le terrain. Vous savez, je me suis même fait siffler au Stade de France..." Interrogé sur l'arrivée du Mexicain Javier Hernandez, le coach du Real, Carlo Ancelotti, a signalé que Benzema avait une longueur d'avance, de par sa connaissance du Real. Et de ses exigences...

>> LIRE AUSSI : Monaco offre une leçon de réalisme à Leverkusen