PSG-OM : classique, finalement...

  • A
  • A
PSG-OM : classique, finalement...
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le double champion de France a fait valoir son statut face au leader marseillais (2-0).

L'OM est arrivé au Parc des Princes en leader. L'OM s'est procuré plusieurs occasions franches. Mais l'OM a fini par s'incliner (2-0), dimanche, lors du choc au sommet de la 13e journée de Ligue 1, concédant sa septième défaite en huit matches face à son rival parisien et la cinquième de rang toutes compétitions confondues au Parc sur ce même score de 2-0. Le premier but de la rencontre a été inscrit par Lucas, non pas à l'issue d'un long raid dont il a le secret, mais sur une intervention de filou devant Benjamin Mendy, pas assez rapide pour dégager le ballon (38e). Face à une équipe de l'OM réduite à dix, Edinson Cavani a donné un peu plus d'ampleur au succès parisien (85e), inscrivant de la tête son cinquième but en cinq matches. Cette victoire permet au PSG de revenir à un point de son adversaire du soir.

Lucas ouvre le score :

Cavani clôt la marque :



Ibrahimovic de retour. Ce succès aura également été marqué par le retour sur les terrains de Zlatan Ibrahimovic, absent depuis sept semaines en raison d'une talalgie (douleur au talon). La star suédoise du PSG a fait son entrée peu après l'heure de jeu. Dès son premier ballon, il a porté le jeu vers l'avant. Il s'est également fait remarquer par quelques interventions musclées et des gestes parfois abracadabrantesques, comme cette tentative de reprise de volée au milieu de l'arrière-garde marseillaise (83e), cette louche (manquée) pour servir Cavani ou ces deux frappes très travaillées mais bien trop molles pour inquiéter Mandanda. Bref, du "Ibra" dans le texte, preuve qu'il est à 100% ou pas loin. Avec la victoire, c'est l'autre bonne nouvelle pour le PSG...

>> LIRE AUSSI : Le retour de Zlatan en images

Un poteau pour Gignac, un carton rouge pour Imbula. Cette défaite est cruelle pour l'OM qui s'est créé les meilleures occasions en début de match, l'une par André-Pierre Gignac, dont la tête a touché le poteau gauche de Salvatore Sirigu (5e) et l'autre par Romain Alessandrini, dont la reprise a frôlé le montant droit du portier parisien (7e). Le PSG a mis 20 bonnes minutes à émerger de cette tempête marseillaise et ne s'est montré dangereux qu'à une seule reprise en première période, grâce à Javier Pastore, qui a vu sa frappe repoussée par un solide Steve Mandanda (21e).

Un point d'avance pour l'OM. Malgré une belle opportunité pour Gignac, mal inspiré sur une tentative de lob, le deuxième acte a été plus compliqué pour l'OM qui a joué plus bas et sans le ballon. Marcelo Bielsa a tenté de lancer Michy Batshuayi en pointe, avec Gignac à droite, mais son parti-pris offensif a tourné court, après l'exclusion de Giannelli Imbula, sanctionné (très sévèrement) pour une intervention musclée sur Yohan Cabaye (78e). Les dix dernières minutes ont forcément été difficiles pour un OM qui concède sa deuxième défaite en trois matches, après celle enregistrée à Lyon il y a deux semaines (1-0), sur un scénario quasi identique (domination stérile et occasions nettes, réalisme de l'adversaire). L'OM n'a plus qu'un point d'avance sur le PSG et 2 sur l'OL, qui, lui, non plus, n'a jamais été aussi près de la tête… Après ce "classique", la Ligue 1 reste plus que jamais passionnante.