Paris illicites : des joueurs professionnels sanctionnés

  • A
  • A
Paris illicites : des joueurs professionnels sanctionnés
Antony Le Tallec a été sanctionné par la LFP.@ MAXPPP
Partagez sur :

PERDU - La commission de discipline a sanctionné plusieurs joueurs de L1 et L2 qui avaient parié sur leurs propres matches.

Le Tallec parmi les plus sanctionnés. Ils ont joué, ils ont perdu. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a sanctionné jeudi des joueurs de Ligues 1 et 2, qui avaient parié illicitement sur ces championnats, à des amendes maximales de 1.500 euros, des travaux d'intérêt général ainsi que des matches de suspension avec sursis. Les joueurs du groupe 4, c'est-à-dire ceux ayant effectué des paris négatifs sur leur club (match nul ou défaite ou pas de but marqué),sont les plus lourdement sanctionnés. A l'image d'Anthony Le Tallec, passé par Valenciennes, qui écope d'une amende de 1.500 euros et de trois matches de suspension avec sursis.

Les joueurs se défendent. Autre joueur rattrapé par la patrouille : Nicolas Pallois. L'ancien défenseur de Niort (Ligue 2), transféré cet été à Bordeaux, a écopé d'une suspension similaire à celle d'Anthony Le Tallec, c'est-à-dire une amende de 1.500€ et trois matchs de suspension avec sursis. Le joueur, joint par Europe 1, se défend : "J'ai joué, mais il n'y avait aucune intention de frauder. Après, je vais m'en tenir à la sanction." Johan Audel, le joueur du FC Nantes, est lui puni d'une amende de 500 euros et d'un travail d'intérêt général (TIG) de 2 heures auprès de son club.

Décision reportée pour Rothen. Les joueurs du groupe 3 (ayant parié des sommes cumulées supérieures à 500 euros) sont eux astreints à des amendes de 500 à 1.500 euros. Quant à ceux du groupe 2, ayant parié moins de 500 euros, qui ont fourni leurs explications mais n'ont pas été convoqués contrairement à ceux des autres catégories, ils écopent d'un simple blâme. Les TIG non effectués avant le 31 décembre 2014 se transformeront en match de suspension ferme. Les auditions de certains joueurs dont Jérôme Rothen (Caen), l'ancien joueur de l'équipe de France et du PSG, ont été reportées au 28 août.

>>> A LIRE AUSSI : Paris sportifs illicites, des joueurs français concernés

Interdiction de parier. Ces joueurs, qui évoluent en Ligue 1, Ligue 2 ou en National, étaient soupçonnés depuis la fin juin de ne pas avoir respecté les dispositions de la LFP en matière de paris sportifs. En effet, la Ligue professionnelle rappelle que ces joueurs "n'ont pas respecté l'interdiction de paris sportifs sur les compétitions organisés par la LFP, malgré les campagnes d'information menées". Les soupçons ont pu être confirmés grâce au croisement des fichiers de parieurs détenus par l'autorité de régulation des jeux en ligne (l'ARJEL) avec les fichiers des joueurs pros détenus par la LFP.

En 2012, une affaire similaire avait secoué le club de handball de Montpellier, dont la star Nikola Karabatic.