OM : Gignac "cherche un défi de haut vol"

  • A
  • A
OM : Gignac "cherche un défi de haut vol"
@ REUTERS
Partagez sur :

TRANSFERTS - L'attaquant vedette de l'OM pense quitter la Canebière en fin de saison.

Gignac avec Bielsa (1280x640)
Selon toute vraisemblance, l'Olympique de Marseille devrait perdre André-Pierre Gignac en fin de saison. L'ancien attaquant de Toulouse, qui fêtera ses 29 ans vendredi, a émis l'hypothèse d'un départ dans les colonnes du quotidien italien La Gazzetta dello Sport, mardi. "Je pense que je partirai en fin de saison", explique Gignac au supplément hebdomadaire "Extra Time". "J'aimerais savoir si Bielsa va rester. Mais je cherche un défi de haut vol."

En fin de contrat avec l'OM, Gignac, qui dispute sa cinquième saison sur la Canebière, pourrait profiter de ses belles performances actuelles pour se lancer dans une aventure à l'étranger. L'entretien accordé à la Gazzetta n'est sans doute pas innocent. "Dédé" évoque l'Inter Milan, qui le suit avec attention, comme "une belle perspective". Ce club "est une institution", et son entraîneur Roberto "Mancini un grand", selon lui.

300.000 euros mensuels. Co-meilleur buteur de Ligue 1, Gignac réalise un début de saison remarquable, avec 11 buts inscrits après 14 journées. Profitant de la blessure d'Olivier Giroud, "Dédé" a également fait son retour en équipe de France. S'il constituerait sans aucun doute un affaiblissement sportif, un départ de Gignac pourrait alléger les finances de l'OM, le n°9 du club émargeant à plus de 300.000 euros bruts mensuels.

Le club phocéen pourrait également se mettre d'accord avec son joueur pour lui faire signer une prolongation de pure forme afin de faire payer une indemnité de transfert au club acheteur. Evidemment, cette perspective de transfert sonne étrangement alors qu'il y a deux semaines, les trois derniers présidents de l'OM ont été placés en garde à vue au sujet du transfert de Gignac de Toulouse à l'OM, à l'été 2010. Interrogé sur le sujet, Gignac évoque des  "polémiques fatigantes et infondées", "le prix à payer à Marseille".