Montpellier : de la prison ferme pour deux supporters

  • A
  • A
Montpellier : de la prison ferme pour deux supporters
@ MAXPPP
Partagez sur :

SANCTION - Les deux supporters ont été condamnés à 6 mois de prison pour des jets de projectile.

Le huitième de finale de Coupe de France de Montpellier à Cannes, mardi, s'est mal passé sur le terrain. Les professionnels du MHSC ont été éliminés par les amateurs azuréens à l'issue de la prolongation (1-0). Mais il a également dérapé dans les tribunes. Deux supporters de la Paillade ont été interpellés pour des jets de projectile.

Jugés mercredi par le tribunal de Grasse, ils ont été condamnés à six mois de prison ferme. Le premier, âgé de 23 ans, a été condamné pour jet de projectiles et dégradation de sa cellule de garde à vue, et le second, 31 ans, pour violence sur policier par le jet d'un projectile. Tous deux se sont également vu interdire d'assister à des rencontres sportives pendant une durée de cinq ans.

Des tensions avec la police dans le stade

Selon la police, des supporters montpelliérains ont voulu enjamber les balustrades les séparant des supporters cannois et ont également cherché à entrer sur le terrain. Les forces de l'ordre ont pénétré dans les tribunes pour les contenir et ont été la cible de projectiles et de pétards. A l'issue de la rencontre, les Montpelliérains, contenus derrière un barrage, ont voulu passer en force pour quitter le stade et ont été repoussés par des gaz lacrymogènes. Ils ont finalement été escortés dans le calme vers leurs véhicules, à l'exception des deux hommes repérés par les stadiers et placés en garde à vue.

Fin décembre, le tribunal correctionnel de Nice avait rendu un jugement bien moins sévère à l'encontre de sept supporters stéphanois et niçois qui s'étaient livrés à des violences avant le match Nice-Saint-Étienne de Ligue 1 du 24 novembre dernier (0-1). Six d'entre eux avaient été condamnés à des peines de prison avec sursis (de quatre à six mois), assorties d'interdiction de stade (de un à deux ans). Le septième n'avait écopé que d'une simple amende.

sur le même sujet, sujet,

DISCIPLINE - Saint-Étienne : match à huis clos... pour une tribune