Monaco-Montpellier : un nul, deux perdants

  • A
  • A
Monaco-Montpellier : un nul, deux perdants
@ Valéry HACHE/AFP
Partagez sur :

EN RETARD - Reporté en raison des intempéries en février dernier, Monaco-Montpellier a accouché d'un tout petit match. Et d'un 0-0.

Moins de 48 heures après sa défaite face au PSG, dimanche soir dans le "classique", les joueurs de l'OM ont appris une bonne nouvelle, mardi soir. L'AS Monaco, qui pouvait revenir à hauteur du club phocéen à la troisième place du classement en cas de succès, a dû se contenter du match nul face à Montpellier en match en retard de la 25e journée de Ligue 1 (0-0). Comme souvent avec Monaco cette saison, le spectacle n'a pas été au rendez-vous. L'entraîneur portugais Leonardo Jardim avait pourtant décidé d'aligner une équipe plutôt offensive, avec Bernardo Silva au milieu, Yannick Ferreira Carrasco sur un côté et Anthony Martial devant. Las, c'est Montpellier qui a plutôt contrôlé les débats dans le premier acte jusqu'à un but de la tête (justement) refusé à Layvin Kurzawa pour hors-jeu (45e).

Lucas Barrios (960x640)

© V.Hache/AFP

Penalty manqué par Montpellier. Moins timorés en seconde période, les Monégasques n'ont jamais réussi cependant à trouver la faille, malgré l'entrée rapide de Dimitar Berbatov (61e). Bernardo Silva a bien tenté de tromper Geoffrey Jourdren, mais sans succès (80e). Et c'est même le MHSC qui a eu la plus grosse occasion de la deuxième période, avec un penalty manqué par Lucas Barrios à la 52e minute de jeu. Ce penalty, l'entraîneur de l'ASM ne l'a pas digéré.

"La différence, c'est une situation dans notre surface : penalty. Deux situations dans la surface adverse, sur un centre de Martial et sur une faute sur Silva : pas penalty. Je ne sais pas pourquoi", a fait mine de se demander le technicien portugais. "Quand il y a penalty pour le 2e ou le 3e de L1, c'est sifflé. Je ne crois pas qu'on en veut à Monaco. Mais si on n'avait pas été aussi près du podium, les penalties aurait été sifflés." Comme Monaco, Montpellier fait une mauvaise affaire. En cas de victoire, les Héraultais dépassaient Bordeaux à la 6e place, place qui pourrait être qualificative pour la Ligue Europa en fonction des résultats dans les deux Coupes nationales.

La Juve dans une semaine. Pour Monaco, ce deuxième résultat nul consécutif après celui déjà concédé vendredi dernier contre Saint-Etienne (1-1) met un frein sans doute décisif aux ambitions de titre et lui complique drôlement la tâche en vue de la qualification pour la Ligue des champions, réservé aux deux premiers du classement (3e tour préliminaire pour le 3e). La Ligue des champions, ce sera d'ailleurs dans une semaine pile, avec le quart de finale aller face à la Juventus Turin. Et pendant que l'ASM souffrait, la "Vieille Dame", elle, se baladait sur la pelouse de la Fiorentina, en demi-finales retour de la Coupe d'Italie (3-0).

>> LIRE AUSSI - Et si Monaco était devenu la meilleure chance française ?