Michel Platini lâche Sepp Blatter

  • A
  • A
Michel Platini lâche Sepp Blatter
@ Reuters
Partagez sur :

FIFA - L’ex-footballeur, président de l’UEFA ne "soutiendra plus" le Suisse et s’oppose à un 5e mandat du vieillissant patron du foot mondial.

Le mystère sur une éventuelle candidature de Sepp Blatter pour un cinquième mandat à la tête de la Fifa, en 2015, est pour le moins ténu. Depuis plusieurs jours, le patron du boss mondial, 78 ans, distille les petites phrases sans équivoque sur son envie de poursuivre sa mission, entamée en 1998. A cette date, il avait reçu le soutien de poids de Michel Platinio. Ce ne sera pas le cas l’année prochaine.

"Je ne le soutiendrai plus, c'est fini". "Je suis européen, je suis sur la position de l'UEFA. Je ne le soutiens pas pour son nouveau mandat", lâche l’ancien numéro 10 des Bleus, aujourd’hui président de l’UEFA, dans un entretien à l’AFP. "Je ne le soutiendrai plus, c'est fini. Je l'ai soutenu en 1998, je ne le soutiens pas en 2014. Il le sait, je lui ai dit. Je pense que la Fifa a besoin d'un souffle nouveau. Je partage la position des Européens. Son nouveau mandat, ce n'est pas bien pour le foot", insiste-t-il. "Mais c'est une personne qu'il faut respecter, il a tout mon respect", tempère Michel Platini.

Président de la Fifa ? "Une option". Des propos sévères, et peut-être bien chargés d’arrière-pensée. Car Michel Platini lui-même songe à se présenter en 2015 à la présidence de la Fifa. "C'est une option", confirme-t-il. "Et ce n'est pas parce que Blatter se présente que Platini ne se présente pas. Et ce n'est pas parce que Blatter ne se présente pas que Platini se présente. J'ai bientôt 60 ans, en 2015, et mon problème c'est de savoir ce que j'ai envie de faire dans les années qui viennent, Blatter ou pas Blatter".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

SAMBA - Blatter a (presque) le rythme dans le sang

TACLE APPUYÉ - Blatter comparé à Don Corleone

ARBITRAGE VIDÉO - Quand Blatter retourne sa veste

CORRUPTION - Maradona accuse, lui aussi, Blatter