Matches truqués de L2 : le président de Nîmes démissionne

  • A
  • A
Matches truqués de L2 : le président de Nîmes démissionne
@ REUTERS
Partagez sur :

Jean-Marc Conrad, le président de Nîmes, a démissionné de son poste suite à sa mise en cause dans l'affaire des matches truqués de Ligue 2.

Jean-Marc Conrad, le président de Nîmes, a démissionné vendredi de son poste suite à sa mise en cause dans l'affaire des matches truqués de Ligue 2. "J'ai pris la décision de démissionner de mes fonctions de président de Nîmes Olympique. Cette décision, à laquelle je n'ai pas été contraint, ne tend qu'à protéger les intérêts de mon club", explique-t-il dans un communiqué. Le dirigeant des "Crocodiles" a été mis en examen jeudi pour corruption, tout comme l'actionnaire principal du club, Serge Kasparian. Jean Marc Conrad avait également été interdit d'exercer ses fonctions.

>> LIRE AUSSI : Affaire des matches truqués en L2 - six mis en examen

Le président de Caen également mis en examen. Jean-François Fortin, le président de Caen, figure également parmi les mis en examen par la justice. Les trois autres protagonistes de l'affaire, mis en examen pour corruption active ou passive, sont l'homme d'affaires Michel Moulin, le président du club amateur de l'AS Ararat à Issy-les-Moulineaux Franck Toutoundjian, et Kaddour Mokkedel, responsable de la sécurité du club de Caen. Les six ont été placés sous contrôle judiciaire dans le cadre de ce dossier, et il leur est interdit d'entrer en contact les uns avec les autres.