Ligue Europa : Ruffier sauve Saint-Etienne

  • A
  • A
Ligue Europa : Ruffier sauve Saint-Etienne
@ MaxPPP
Partagez sur :

QUALIFIÉS - Les Verts se sont imposés aux tirs au but face aux Turcs de Karabükspor

Ruffier en sauveur. Ce fut dur. Saint-Etienne s'est qualifié pour la phase de poules de l'Europa League grâce à Stéphane Ruffier, décisif lors des tirs au but en barrage retour contre Karabükspor (1-0, 4-3 t.a.b), jeudi au stade Geoffroy-Guichard. Le gardien stéphanois s'est interposé sur les tentatives de Aykut Akgun et Ahmet Ozek, Jérémy Clément ayant auparavant manqué la sienne. Une élimination aurait fait tâche pour le football français : quelques heures plus tôt, Lyon avait déjà été éliminée par les Roumains de l'Astra Giurgiu.

>> LIRE AUSSI - Ligue Europa : Lyon gagne mais perd

Une nouvelle campagne. Défaits 1-0 à l'aller, il y a huit jours face au 7e du dernier championnat de Turquie, les Stéphanois retrouvent ainsi pleinement l'Europe, pour la première fois depuis la saison 2007-2008.  Ils avaient notamment atteint les 8es de finale de la coupe de l'UEFA, éliminés par le Werder Brême, finaliste cette année-là.

Imposant d'entrée une forte pression à leurs adversaires, les Stéphanois, qui s'étaient fait éliminer il y a un an par Esbjerg à ce stade de la compétition, ont rapidement pris l'avantage. Dès la 13e minute, Kevin Monnet-Paquet reprenait du droit un centre délivré de l'aile gauche par Franck Tabanou (1-0, 13). Toutefois, cette bonne entrée en matière n'a hélas pas eu de suite et les Verts ont été pauvres offensivement, comme ils l'avaient déjà été face à Rennes dimanche en championnat.

Un prolongation stérile. Dans la prolongation, le Néerlandais Ricky Van Wolfswinkel, qui avait fait la différence après une passe de Renaud Cohade, était repris de justesse par Kayhan, encore lui (99) puis par deux défenseurs (110) alors que Samba Sow manquait de marquer contre son camp à la réception d'un corner (118).

Dans l'ensemble, pleins de bonne volonté, les Stéphanois ont trop souvent fait les mauvais choix dans l'animation offensive et sur les phases arrêtées pour se montrer plus percutants qu'ils ne l'ont été et obtenir plus d'occasions. Ils sont ainsi restés sous la menace de l'équipe turque à peine dangereuse, si ce n'est sur une reprise de la tête de Abdou Traoré (25) ou encore sur un centre de Erdem Ozgenç, intercepté par le gardien Stéphane Ruffier (65).