Le PSG garde le Barça dans le rétro

  • A
  • A
Le PSG garde le Barça dans le rétro
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Malmenés, les Parisiens ont souffert pour battre l'Ajax Amsterdam (3-1).

Le PSG abordera la finale du groupe F de Ligue des champions face au FC Barcelone en position de force, le mercredi 10 décembre prochain. Les joueurs de Laurent Blanc l'ont en effet emporté (3-1), mardi soir, face à l'Ajax Amsterdam, au Parc des Princes, grâce à un doublé d'Edinson Cavani et un but de Zlatan Ibrahimovic, son premier depuis son retour de blessure. Ce succès permet au PSG de conserver son point d'avance sur le Barça, vainqueur de son côté de l'Apoel Nicosie (4-0) grâce à un triplé de Lionel Messi et un but de Luis Suarez. Un match nul, dans deux semaines, au Camp Nou, suffira donc au PSG pour décrocher la première place du groupe, loin d'être anecdotique. Elle permettra en effet au club qui la décrochera d'affronter en huitièmes de finale un 2e de groupe, supposé moins fort, et de recevoir au match retour. Mais il faudra sans doute faire un peu plus (et un peu mieux) que mardi soir pour espérer résister à la furia catalane…

Le PSG s'impose (3-1) face à l'Ajax Amsterdam :

Ibrahimovic décisif. Un peu lent, un peu gauche dans ses premiers gestes - passe ratée à la 10e, déviation de la poitrine manquée à la 12e - "Ibra", de retour d'une longue indisponibilité, est clairement en phase de reprise. Mais le Suédois, qui n'avait pas été du tout à son avantage pour son retour en tant que titulaire sous le maillot parisien, vendredi dernier, à Metz (3-2), est doucement monté en puissance dans cette rencontre. C'est lui qui est à l'origine de l'ouverture du score d'Edinson Cavani, à la 33e minute de jeu. "Zlatan" a parfaitement lancé Ezequiel Lavezzi dans la surface. L'Argentin, plutôt que de risquer la frappe, a alors offert un but tout fait à son ancien coéquipier à Naples, Edinson Cavani. Puis, alors que le score était encore de 1-1 à un quart d'heure de la fin, "Ibra", plus tranchant dans ses prises de balle, a inscrit le deuxième but, décisif, sur un exploit personnel. Le géant suédois, dos au but, s'est retourné pour adresser un frappe croisée qui est allée se loger dans le petit filet opposé de Cillessen (78e). Cinq minutes plus tard, Cavani a corsé l'addition en profitant des errements défensifs de la défense de l'Ajax.

Un PSG longtemps inefficace. La réussite de ses deux attaquants est peut-être l'arbre qui cache la forêt du côté du PSG. Cavani a en effet ouvert le score au coeur d'une première période soporifique, durant laquelle le PSG a été privé de ballon (sur l'ensemble du match, l'Ajax a d'ailleurs eu la possession, avec 52% contre 48%). L'absence au milieu du terrain des deux internationaux italiens, Thiago Motta et Marco Verratti, y est sans doute pour quelque chose, Adrien Rabiot et Blaise Matuidi n'ayant pas le même sens de l'organisation. La deuxième période, jusqu'au coup de génie d'Ibrahimovic, n'a guère été plus enthousiasmante. La défense parisienne a même été battue sur une tête plongeante magnifique de Klaassen (67e). Même si tout n'a pas été parfait, loin de là, mardi soir, le PSG a malgré tout assuré l'essentiel, en conservant son point d'avance sur le Barça. Le match du Camp Nou aura valeur de (nouveau) test pour ce PSG qui peine à briller sur la longueur...