Le Bayern Munich champion du monde

  • A
  • A
Le Bayern Munich champion du monde
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDEO - Le club bavarois a disposé du Raja Casablanca en finale sur le score de 2-0.

Et de cinq ! Déjà vainqueur du championnat et de la Coupe d'Allemagne, de la Ligue des champions et de la Supercoupe d'Europe en 2013, le Bayern Munich a ajouté un cinquième trophée à son palmarès cette année, en enlevant samedi soir la Coupe du monde des clubs aux dépens du club marocain du Raja Casblanca en finale (2-0).

Les deux buts de la rencontre ont été marqués rapidement, par le Brésilien Dante d'abord (7e) puis par l'Espagnol Thiago Alcantara ensuite (22e). Une fois cet avantage acquis, l'équipe de "Pep" Guardiola a tranquillement géré son affaire lors d'une finale qui n'a jamais décollé.

Le Bayern dispose du Raja Casablanca :

Et pour cause, la différence de niveau était bien trop importante. Le budget du géant bavarois est près de 100 fois supérieur à celui du champion du Maroc, hôte de la compétition. Après avoir successivement sorti Auckland, Monterrey et l'Atlético Mineiro, les joueurs du Raja, qui avaient reçu le soutien du roi du Maroc avant la rencontre et de leurs bouillants supporters pendant, ont logiquement baissé pavillon, malgré plusieurs opportunités nettes du remuant Mouhcine Iajour, la plupart du temps sur des erreurs de concentration de la défense bavaroise.

Finalement, lors de cette finale, la remise des trophées a duré bien plus longtemps que le suspense... Franck Ribéry, pourtant assez discret - son acolyte côté gauche, David Alaba, a été bien plus tranchant -, s'est vu remettre le trophée de meilleur joueur de la compétition (il avait marqué en demies), sous les yeux de Michel Platini, président de l'UEFA.

Ribéry avec Platini (930x620)

© Capture d'écran Eurosport

Désormais champion du monde après l'avoir été d'Europe, le Bayern va pouvoir se tourner vers de nouvelles conquêtes : la Ligue des champions, dont il poursuivra la défense contre Arsenal en huitièmes de finale, mais aussi la Bundesliga, qu'il domine outrageusement avec 11 longueurs d'avance (et un match en moins). Quant à Ribéry, gageons qu'il échangerait bien le ballon en or reçu à l'issue de la rencontre contre le Ballon d'Or, que lui dispute Cristiano Ronaldo et Lionel Messi.