France-Ukraine : stat contre stat

  • A
  • A
France-Ukraine : stat contre stat
@ REUTERS
Partagez sur :

Jamais dans l'histoire des barrages, une nation européenne est parvenue à se qualifier pour une Coupe du monde ou un Euro après avoir perdu 2-0 le match aller à l'extérieur.



Statistiquement, la tâche s'annonce donc très difficile pour les Bleus mardi soir au Stade de France. Mais pas impossible, comme l'ont affirmé en cœur Didier Deschamps et plusieurs de ses joueurs dans une tentative de méthode Coué.

"Pour le retour, oui, je vais leur dire qu'il faut encore y croire. La meilleure position, c'est l'Ukraine qui l'a ce soir après ce résultat. Mais il y a encore 90 minutes chez nous", a ainsi rappelé le sélectionneur français. "Ce n'est pas impossible", a renchéri Karim Benzema. Pour le milieu récupérateur Blaise Matuidi "tant que ce n’est pas fait, on n'a pas le droit de renoncer. Au retour, on va faire le maximum pour mettre des buts. On va jouer avec le cœur et les tripes." "On est dos au mur, mais on sait qu’on est capable de renverser la situation', a aussi assuré Hugo Lloris, gardien et capitaine des Bleus.

Cet optimisme s'appuie sur une autre statistique, cette fois favorable à l'équipe de France. Les barrages n'ont jamais réussi à l'Ukraine. En trois tentatives, elle a toujours échoué. En 1998, elle s'incline face à la Croatie, qui finira troisième du mondial français. En 2000, c'est la Slovénie qui prive l'Ukraine de l'Euro. Et en 2002, malgré un Andrei Shevchenko au sommet de son art, les Ukrainiens butent contre l'Allemagne, futur finaliste de la Coupe du monde. Jamais trois sans quatre ? Réponse mardi soir au Stade de France.

sur le même sujet

>> Le Brésil, un rêve très lointain pour les Bleus