Feyenoord : une banane lancée en direction de Gervinho ?

  • A
  • A
Feyenoord : une banane lancée en direction de Gervinho ?
@ Twitter
Partagez sur :

VIDÉO - Le match retour entre le Feyenoord Rotterdam et la Roma, jeudi, a été émaillé de nombreux incidents.

Le seizième de finale retour de Ligue Europa entre le Feyenoord Rotterdam et l'AS Rome (1-2), a été interrompu à deux reprises, jeudi soir, en raisons de projectiles lancés depuis les tribunes du stade de Kuip. La première interruption a eu lieu à la 39e minute de jeu lorsqu'une banane géante en plastique est descendue des gradins, alors que l'attaquant ivoirien de l'AS Rome, Gervinho, s'approchait du poteau de corner. L'arbitre de la rencontre, le Français Clément Turpin, a alors interrompu les débats quelques minutes.

Une banane en plastique est lancée sur la pelouse :

Gervinho offre la qualification à l'AS Rome. Puis, en deuxième période, l'officiel français a même rappelé les joueurs aux vestiaires alors que ses asistants subissaient des jets de projectiles après l'exclusion de Mitchell te Vrede pour un tacle dangereux (53e). Le score était alors de 1-0 pour l'AS Rome, qui a fini par s'imposer 2-1 et s'est ainsi qualifiée après le match nul 1-1 de l'aller grâce à un but de... Gervinho.

"Un non-sens total". Interrogé sur l'incident avec la banane, l'entraîneur de Feyenoord a nié une quelconque connotation raciste, parlant de "non-sens total". Le directeur sportif du club, Eric Gudde, cité par le site goal.com, a ajouté : "nous avons dit à l'UEFA que ça arrive depuis des années ici. J'écarte toute action raciste. Le racisme n'a pas sa place ici. C'est une coïncidence que la banane tombe près de Gervinho. Mais l'arbitre a réagi très violemment. Pendant la mi-temps, nous avons expliqué la situation. J'espère qu'ils prendront ça en compte." En revanche, le club néerlandais, déjà dans le collimateur de l'UEFA, devrait être sanctionné pour les jets de projectile qui ont entraîné la deuxième interruption.

Ce Feyenoord-AS Rome avait été classée "à risques" après les incidents de la semaine dernière dans les rues de la capitale italienne. Des supporters de Feyenoord s'étaient opposés aux forces de l'ordre et avaient dégradé plusieurs monuments de la "Ville éternelle", dont la Barcaccia, une fontaine du 17e siècle en forme de barque. Pour ce match retour, le déplacement des 2.700 supporters romains aux Pays-Bas avait été particulièrement encadré. Ils ont été escortés à leur sortie du stade par la police néerlandaise vers la gare de Rotterdam ou l'aéroport d'Amsterdam.

>> LIRE AUSSI - Guingamp : "c'est pas passé loin", pour Gourvennec

>> LIRE AUSSI - Des débordements pendant le match entre Guingamp et Kiev