Coupe de la Ligue : le PSG qualifié pour la finale

  • A
  • A
Coupe de la Ligue : le PSG qualifié pour la finale
@ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

AU RENDEZ-VOUS - Le PSG s'est imposé sur la pelouse de Lille, mardi soir, en demi-finales (1-0).

Le PSG discuté. Le PSG critiqué. Le PSG vilipendé. Mais le PSG toujours qualifié. Le club de la capitale reste en effet en course dans les quatre compétitions dans lesquelles il est inscrit après sa qualification, mardi, pour la finale de la Coupe de la Ligue. Tenant du trophée, le PSG a dominé mardi soir en demi-finales une faible équipe du Losc dans le froid du stade Pierre-Mauroy (1-0). Le seul but de la rencontre a été inscrit peu avant la demi-heure de jeu par le Brésilien Maxwell. En finale, les Parisiens affronteront le vainqueur du match Monaco-Bastia, prévu mercredi soir au stade Louis-II.

PSG-Lille - Rio Mavuba et Zlatan Ibrahimovic 1280-640

© DENIS CHARLET / AFP

Cavani passeur. Pour cette demi-finale, Laurent Blanc avait décidé d'aligner son équipe-type actuelle, avec une ligne de quatre défenseurs brésiliens (Marquinhos, Thiago Silva, David Luiz, Maxwell) son traditionnel milieu à trois (Thiago Motta-Verratti-Matuidi) et devant son trio Lucas-Ibrahimovic-Cavani. L'Uruguayen, sorti sous les sifflets vendredi dernier face à Rennes en Ligue 1, a été le premier à se mettre en évidence, mis l'ancien attaquant de Naples dévissa totalement sa reprise (5e). Il n'eut pas plus de réussite, dix minutes plus tard, après un coup franc d'Ibrahimovic (15e). Mais il fut en revanche décisif sur l'ouverture du score. Après avoir glissé, "Cava" reprit ses appuis et centra en retrait. Maxwell, toujours aussi habile devant le but, expédia le cuir en lucarne (27e,1-0).

Le Losc hors sujet. L'essentiel était fait et Paris contrôla ensuite tranquillement les opérations, dans un style froid et clinique pas si éloigné de ses deux dernières sorties, à Saint-Etienne ou contre Rennes, deux matches conclus sur le score de 1-0. Il n'y eut même pas ce petit supplément d'âme d'un match de Coupe, à l'exception de quelques savoureux échanges entre les toujours vindicatifs Marco Verratti et Florent Balmont. Le Losc, pas si serein en championnat (six points d'avance sur le premier relégable), a une fois de plus prouvé son incapacité chronique à se montrer dangereux, malgré l'entrée du jeune et remuant Ronny Lopes. Le PSG, lui, peut se diriger sereinement vers le choc de la Ligue 1, dimanche, à Lyon, fort de ses six victoires de rang toutes compétitions confondues. Des compétitions - Ligue 1, Ligue des champions, Coupe de France et Coupe de la Ligue -  que le PSG peut encore, à ce jour, rêver de remporter toutes les quatre...