Chelsea invite Souleymane à Londres pour le match retour

  • A
  • A
Chelsea invite Souleymane à Londres pour le match retour
@ Patrick KOVARIK/AFP
Partagez sur :

EXCUSES - Le club londonien a décidé d'inviter le jeune homme noir pris à partie dans le métro par des supporters.

Chelsea se sent mal après la scène captée dans le métro parisien, mardi soir, en marge du huitième de finale aller de Ligue des champions face au PSG (1-1), dans laquelle un groupe de ses supporters repoussent sur le quai un homme noir, Souleymane, qui essayait de monter dans la rame. Le club londonien a ainsi décidé d'inviter la victime pour le match retour, le 11 mars prochain. "Il ne verrait pas seulement le match, mais ressentirait ce que Chelsea est vraiment", a précisé l'entraîneur des Blues, José Mourinho. "Parce que, en ce moment, il a peut-être une mauvaise vision de ce club. Nous pourrions montrer alors à Souleymane que nous sommes différents. (...) Je ne connais pas cet homme, je ne sais même pas s'il aime le foot, mais je suis sûr qu'il sentirait que les gens lamentables qui ont fait ça ne sont pas Chelsea. J'aimerais qu'il vienne."

>> LIRE AUSSI : Agression raciste : trois fans de Chelsea interdits de stade

Abramovitch "dégoûté". Le technicien portugais a paru particulièrement remonté, vendredi, lors de son point presse. "Je me suis senti honteux quand j'ai appris ce qui s'était passé. J'ai quitté Chelsea en 2007 et j'avais hâte de revenir, mais ce n'est pas pour des gens comme ça que je suis revenu", a-t-il insisté. "Ça, ce n'est pas Chelsea : ces gens ne représentent pas le club, nous nous excusons auprès de cette personne." Interrogé sur la réaction de Roman Abramovitch, propriétaire des Blues, Steve Atkins, l'attaché de presse du club, a répondu : "il est dégoûté par ce qui s'est passé". Cet incident, qui a eu lieu une grosse heure avant le coup d'envoi de PSG-Chelsea, mardi, a déjà déclenché des condamnations unanimes, comme celle vendredi du Haut-Commissariat de l'ONU pour les droits de l'homme.

>> LIRE AUSSI : Les supporrters de Chelsea, "incontrôlables en déplacement"