Olivier Giroud, la tuile !

  • A
  • A
Olivier Giroud, la tuile !
@ Reuters
Partagez sur :

COUP DUR - Blessé samedi contre Everton, l’attaquant d’Arsenal est victime d’une fracture du pied gauche. Il ne sera pas de retour avant fin novembre.

L’INFO. À la veille d'affronter le Besiktas en match retour de barrage de la Ligue des champions, Arsenal se serait bien passé d'une telle nouvelle. D'après L'Equipe, le club londonien aurait perdu son attaquant phare Olivier Giroud. Blessé samedi contre Everton (2-2), l'ancien Montpelliérain, serait victime d'une fracture du pied gauche et manquera trois mois de compétitions.



Deuxième diagnostic fatal. Le staff d'Arsenal voulait un diagnostic après un premier scanner passé dimanche, il s'est avéré fatal : lundi, le deuxième examen a confirmé une fracture du pied gauche, le même qui avait subi une entorse le 31 décembre 2013. Cette fois, non seulement Giroud devrait manquer le début de la Ligue des Champions, mais il pourrait bien n’être de retour qu’à la fin du mois de novembre.

Olivier Giroud avait marqué le but égalisateur de son équipe contre Everton, samedi, avant de se blesser :



Trois pistes pour le remplacer. Pour palier à ce forfait, Arsenal envisagerait trois pistes. Les deux premières se nomment Loïc Remy et Danny Welbeck, affirme The Sun. Deux noms bien connus sur les terrains anglais puisque le Français, qui joue actuellement au Queens Park Rangers et était prêté la saison passé à Newcastle, coûterait 10 millions d’euros. Le second, international anglais, évolue à Liverpool où il est barré chez les Reds par Mario Ballotelli et Daniel Sturridge. Mais son prix est bien plus élevé puisqu’il est évalué à 18,5 millions d’euros. Enfin, il reste la piste interne pour Arsène Wenger : le coach des Gunners pourrait décider de garder Lukas Podolski, actuellement en discussions avec plusieurs clubs allemands. L’Alsacien ferait ainsi de l’ancien joueur du Bayern un remplaçant “gratuit” à Giroud, en espérant que l’international allemand retrouve son efficacité devant le but.