ASSE-OL : Aulas moque la période de disette des Verts

  • A
  • A
ASSE-OL : Aulas moque la période de disette des Verts
@ MAXPPP
Partagez sur :

DÉRISION - Le président de Lyon, Jean-Michel Aulas, a réagi avec ironie à la victoire de Saint-Etienne (3-0), dimanche.

Il y a deux façons d'encaisser une défaite dans le derby. Il y a la façon réaliste, qui consiste à reconnaître l'infériorité d'un soir. C'est celle qu'a choisie l'entraîneur des Gones, Hubert Fournier, visiblement marqué par la défaite enregistrée dimanche soir au stade Geoffroy-Guichard, en clôture de la 15e journée de Ligue 1 (0-3).

>> LIRE AUSSI : Saint-Etienne survole le derby face à Lyon

"C'est une défaite logique face à un adversaire qui a montré des vertus nécessaires dans un tel match en terme d'engagement et de concentration, des choses que nous n'avons pas su mettre en place", a ainsi reconnu l'ancien technicien du Stade de Reims. De son côté, le milieu de terrain de l'OL, Jordan Ferri, considère même qu'il "faut s'excuser auprès des supporters" de l'OL. La deuxième façon d'appréhender une défaite dans le derby est de jouer la carte de la dérision. Et c'est là qu'intervient le président de l'OL, Jean-Michel Aulas.

2014 après 1994. En 2010, après la première défaite dans le derby à Gerland en 17 ans, le président de l'OL s'était adresse aux Bad Gones, en soulignant que les Verts jouaient la Ligue des champions à la Playstation. Cette fois, ce n'est pas au micro mais sur Twitter que "JMA" a gentiment ironisé sur les résultats sportifs du voisin. "Victoire des Stéphanois ce soir (dimanche soir)", écrit "JMA". "Une en 20 ans, je signe pour une nouvelle victoire en 2034. On va se remettre en question pour rester troisième dès jeudi."



Avant le large succès enregistré dimanche soir, la dernière victoire des Verts dans le "Chaudron" remontait en effet au 6 avril 1994 (3-0). Un peu plus tôt dans la soirée, le compte officiel de l'OL avait également chambré sur cette longue période de disette, en donnant "rendez-vous en 2034 pour la prochaine"...



Les esprits taquins stéphanois ne manquent pas de rappeler qu'il y a une autre façon de voir les chiffres. Cela fait effectivement deux victoires en 20 ans à domicile mais également deux victoires en six mois puisque Saint-Etienne s'était imposé 2-1 le 30 mars dernier, au Stade Gerland...

Aulas au micro (960x640)
Jean-Michel Aulas revient également sur les circonstances du match et trouve des raisons de se réjouir. "Le positif ce soir (dimanche soir), ce sont les statistiques malgré le score : 62% de possession, + de 40% de passes en plus (que Saint-Etienne) et un taux de passes réussies de 83% (supérieur à 20% à celui de Saint-Etienne)", écrit ainsi le président rhodanien, qui joue son rôle de défenseur n°1 de l'institution OL. Visiblement, "JMA" a épluché les statistiques avant d'écrire et de parler puisqu'il a également évoqué le nombre de fautes pour commenter le revers de son équipe. "Nous avons commis moins de fautes que notre adversaire, 12 pour Lyon et 24 pour l'ASSE. Ce qui prouve que nous n'avons pas mis dans les duels l'intensité qu'il aurait fallu. Est-ce que nous étions capable de le faire face à une équipe de Saint-Etienne remontée, ce qui est normal pour un derby après vingt ans sans gagner à domicile ?", a-t-il fait mine de s'interroger. "Nous avons la chance de rejouer dès jeudi. Si on est intelligent, on se remettra en cause et on fera en sorte de protéger notre 3e place car nous sommes toujours devant Saint-Etienne mais nos poursuivants se rapprochent."

Samedi soir, le président de l'OL était déjà monté au créneau pour s'expliquer auprès des supporters de l'OL, mécontents du quota de places qui leur était réservé à Geoffroy-Guichard (photo ci-dessus).

>> LIRE AUSSI : Christophe Galtier, l'homme qui a vaincu la malédiction