Argentine : un joueur battu à mort

  • A
  • A
Argentine : un joueur battu à mort
@ DR
Partagez sur :

DRAME - Un footballeur est mort de ses blessures mercredi après avoir été frappé sur un terrain, samedi.

La violence dans le football en Argentine a fait une nouvelle victime. Mercredi, le capitaine de Tiro Federal, une équipe de niveau régional située à Aimogasta, ville située à 1.200 kilomètres au nord-est de la capitale, Buenos Aires, est décédé. Franco Nieto a été battu à mort à même la pelouse par un joueur du club rival de Chacarita et certains de ses supporters, après qu'une bagarre générale a éclaté en deuxième période. Franco Nieto a été pris à partie par des agresseurs "parmi lesquels il y avait un joueur de l'équipe adverse, un assistant de son entraîneur et un "barrabrava" (membre d'un groupe de supporteurs violents, ndlr)", a ainsi expliqué le chef régional de la police, Fabian Bordon, à la chaîne de télévision TN. Le neveu de la victime, Pablo Nieto, a ajouté : "des gens sont venus l'insulter. Ils l'ont frappé à coups de pied, à coups de poing. Il a essayé de se défendre, mais il a reçu un coup violent sur la tête. On l'a opéré mardi, il est mort aujourd'hui (mercredi)."

Le neveu de la victime s'explique au micro :

15e mort en 2014. Sur son compte Facebook, le club de Macaracha avait précisé les circonstances du drame, expliquant, un peu maladroitement, que l'arbitre de la rencontre, qui a fini par sortir sept cartons rouges après l'échauffourée, avait laissé les esprits s'échauffer en raison de ses erreurs.

Mercredi, peu de temps après l'annonce de la mort du joueur, le club a tenu à ajouter un autre message : "nous rejetons totalement les actes de violence qui ont eu lieu dans ce sport si beau que nous aimons tous, et nous nous plaçons, en tant qu'institution, à disposition de la justice pour collaborer et chercher tous les responsables de cet acte aberrant qui endeuille aujourd'hui une famille et la société dans son ensemble." Selon l'organisation non-gouvernementale "Salvemos al Futbol" (Sauvons le football), la violence dans le football argentin a déjà tué 15 personnes depuis le début de l'année 2014.