Affaire Neymar : le président du Barça jette l'éponge

  • A
  • A
Affaire Neymar : le président du Barça jette l'éponge
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDEO - Les suspicions de malversations autour du transfert du brésilien Neymar ont poussé Sandro Rosell à quitter le club catalan.

Le président du FC Barcelone Sandro Rosell, visé par une plainte au sujet du transfert de Neymar, a annoncé jeudi sa démission "irrévocable" et a ajouté que le premier vice-président Josep Maria Bartomeu lui succéderait jusqu'en 2016, terme du mandat de l'actuelle direction. "Je ne veux pas qu'une attaque injuste affecte négativement l'image du club et c'est pourquoi je pense que mon étape au club est terminée. Conformément aux statuts, je présente ma démission au comité de manière irrévocable", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion extraordinaire du comité de direction.

Le dirigeant de 49 ans avait été mis sous pression mercredi avec la décision d'un juge espagnol de l'Audience nationale de déclarer recevable la plainte d'un "socio" (supporteur-membre) liée au transfert de Neymar, et d'ordonner des investigations préliminaires pour éclaircir les conditions financières de l'arrivée de l'attaquant brésilien à l'été 2013.

Rosell, qui affirme que cette opération a coûté 57 millions d'euros au club, a été accusé d'"appropriation indue", un délit apparenté en droit français à un abus de bien social. Le plaignant fait valoir que les "socios" du club ignorent la "destination réelle" du montant versé pour cette opération. "Depuis quelque temps, ma famille et moi-même avons subi en silence des menaces et des attaques qui m'ont fait réfléchir au fait de savoir si être président signifiait mettre en danger ma famille et les plonger dans l'angoisse", a poursuivi Rosell.

"Ces derniers jours, une accusation injuste et téméraire d'+appropriation indue+ a débouché sur une plainte contre moi devant l'Audience nationale. Dès le début, j'ai dit que le transfert de Neymar est correct et que son recrutement a plongé dans le désespoir et l'envie certains de nos adversaires." Son passage de témoin à Josep Maria Bartomeu suppose que ne seront pas organisées des élections anticipées, comme certains médias l'avaient évoqué.

sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Foot : le président du Barça va démissionner

L'INFO - Barça-Neymar : la plainte est recevable

L'AFFAIRE - Le Barça a-t-il escroqué le fisc ?