Zidane à Bordeaux, une bonne idée ?

  • A
  • A
Zidane à Bordeaux, une bonne idée ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

TRANSFERTS - L'ex-meneur de jeu et le club au scapulaire ont tout intérêt à sceller leur union.

Une de Sud-Ouest (930x620)

© Sud-Ouest

Les premiers bruits ont couru ces derniers jours entre la place des Quinconces et le stade Chaban-Delmas : Zinédine Zidane serait en bonne position pour succéder à Francis Gillot sur le banc des Girondins de Bordeaux la saison prochaine. La rumeur a pris un peu plus de corps mardi, avec les propos du président des Girondins, Jean-Louis Triaud, qui a esquivé sans démentir. "C'est une rumeur et le moment venu, lorsqu'il sera question de l'équipe de la saison prochaine, on en reparlera", a-t-il déclaré en marge de la présentation du nouveau maillot des Girondins. "Ce n'est pas aujourd'hui un sujet d'actualité". Ce "sujet" s'est pourtant retrouvé à la Une du journal Sud-Ouest mercredi, généralement très bien informé sur tout ce qui concerne les Girondins. "Zidane sur le banc bordelais, c'est chaud", titrait ainsi le quotidien mercredi matin. Chaud ? Peut-être. Mais une bonne idée, sûrement, et pour les deux parties.

Zinédine Zidane (930x620)

© REUTERS

Pour Zinédine Zidane. L'ancien meneur de jeu de l'équipe de France, actuellement adjoint de Carlo Ancelotti au Real Madrid, a annoncé son envie de devenir entraîneur principal la saison prochaine. Plus encore que Monaco, qui dispose de moyens financiers importants et qui est soumis à un impératif de résultats à l'avenant, il trouverait à Bordeaux un club idéal pour faire ses grands débuts en tant que coach. Il connaît bien la maison, pour avoir porté le maillot au scapulaire entre 1992 et 1996, et disposerait sans aucun doute d'un vaste champ d'action, ce qui n'aurait pas forcément été le cas ailleurs. Il trouverait en Gironde un bon compromis entre le prestige et la quiétude.

Seul souci : encadrer d'honnêtes joueurs de Ligue 1 quand on a côtoyé au quotidien la crème de la crème, Bale, Benzema, Ronaldo et consorts. En optant pour Bordeaux, Zidane marcherait sur les pas de son ancien coéquipier de 1998 Laurent Blanc, qui, comme lui, avait connu sa première expérience d'entraîneur sur les bords de la Gironde. Deux ans après ses débuts, il était champion de France. Et trois ans après, il prenait en main les destinées de l'équipe de France. De là à dire que Zidane espère succéder à Didier Deschamps à la tête des Bleus...





Bordeaux face à Ajaccio (930x620)

Pour les Girondins de Bordeaux. Un ancien Premier ministre de la France qui évoque une rumeur de transfert, ça n'arrive pas tous les jours. Preuve que Zinédine Zidane est définitivement un cas à part. Mercredi, Alain Juppé, maire de Bordeaux, n'a pas caché son enthousiasme. "Zinédine Zidane à Bordeaux, cela serait génial !", s'est-il emporté sur son compte Twitter. "C'est quelqu'un de sympathique et qui s'intéresse beaucoup à la jeunesse. On serait tous ravis de l'accueillir dans le nouveau stade qui aurait dès le départ un démarrage foudroyant." A l'orée de la saison 2015-16, les Girondins vont en effet laisser derrière eux le stade Chaban-Delmas pour une nouvelle enceinte, située à Bordeaux-Lac.

Placer Zidane sur le banc, ce serait renouer avec un glorieux passé mais également susciter le buzz. Vainqueurs la saison dernière de la Coupe de France, les Girondins de Bordeaux ont traversé la saison 2013-14 dans un relatif anonymat, avec quelques déconvenues marquantes (défaite contre l'Apoel Nicosie en Ligue Europa (2-1) ou élimination aux tirs au but en Coupe de France par les amateurs corses de l'île Rousse).

Tifo des Girondins (930x620)

© REUTERS

En place depuis 2011, l'entraîneur actuel, Francis Gillot, a souvent paru désabusé, s'autorisant même quelques vertes critiques contre son équipe. Nommer Zidane serait une façon de remobiliser certains joueurs mais aussi d'en attirer d'autres. Car Zidane, ce n'est pas qu'un grand ancien n°10. C'est aussi un carnet d'adresse long comme le bras, avec des contacts privilégiés en France, en Italie ou en Espagne, particulièrement au Real. Zidane, ce serait aussi une façon d'attiser la curiosité et d'attirer le public bordelais, lassé par le manque de spectacle et les résultats contrastés de son équipe.  Cette saison, seuls Monaco et Montpellier présentent ainsi un taux de remplissage inférieur à celui du stade des Girondins en Ligue 1 (rempli à 52,2% en moyenne seulement). L'arrivée de Zidane sur un banc de Ligue 1, qui s'ajouterait à celle de Marcelo Bielsa à l'OM, franchement, on ne peut être qu'à 100% pour...
sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

RETOUR AUX SOURCES - Bordeaux : Zidane, futur entraîneur ?